Plus d'une quinzaine d'emplois sont affichés actuellement dans les diverses entreprises maritimes, et ce, aussi bien en mer qu'à terre.

Une demande qui croît à Québec

Les perspectives de carrières se portent bien à Québec. Plus d'une quinzaine d'emplois sont affichés actuellement dans les diverses entreprises maritimes, et ce, aussi bien en mer qu'à terre.
La demande pour les métiers maritimes croît, selon le Comité sectoriel de main-d'oeuvre de l'industrie maritime, avec un besoin particulièrement important pour les capitaines et les officiers mécaniciens. À Québec, Groupe Océan et Navigation Desgagnés sont présentement ceux qui affichent le plus de postes dans la région de Québec.
«C'est un enjeu qu'on a tous les jours. Il y a une rareté de la main-d'oeuvre qu'on ne peut pas nier» affirme Philippe Fillion, directeur des affaires publiques et corporatives du Groupe Océan, qui recherche actuellement surtout des soudeurs, des soudeurs-monteurs, des manoeuvres et des mécaniciens. M. Fillion ajoute qu'actuellement, certains projets sont limités étant donné le manque de travailleurs spécialisés. 
Les métiers de soudeur et de mécanicien sont tellement en demande, explique-t-il, que le taux de placement est de 100 %. «Toutes les compagnies s'arrachent les mêmes corps de métier.» Un soudeur qui vient de terminer sa formation a le gros bout du bâton lorsque vient le moment de choisir son employeur. Et à Québec, le nombre d'employeurs dans l'industrie maritime est grand. Le futur employé a l'embarras du choix.