Le président de la Chambre des notaires du Québec, Me Gérard Guay.

Une belle opportunité pour les notaires

Me Gérard Guay, président de la Chambre des notaires du Québec, croit que la réforme du Code de procédure civile est une «belle opportunité» pour les «juristes de l'entente», car cette dernière s'articule autour de la promotion des modes privés de prévention et de règlement des différends.
Les 3900 notaires québécois seront invités à s'investir un peu plus dans la médiation. Le président de la Chambre se réjouit de cet intérêt pour la médiation tant pour la pratique des membres que pour les citoyens qui en ressortiront gagnants, d'après lui. En évitant la multiplication des procédures, ils pourront avoir accès à la justice de manière plus rapide et de manière moins coûteuse, dit-il. 
Les notaires interviennent avant tout en médiation familiale, lorsqu'il y a une séparation, par exemple. Les notaires s'impliqueront davantage en médiation civile, indique Me Guay, qui touche toutes les activités courantes, de la «chicane de clôture» au conflit d'interprétation d'un contrat. 
Et Me Guay estime que les notaires seront aussi appelés à développer une expertise en médiation commerciale.