Les entraîneurs de l'Armada Patrick Lamoureux, Yannick Fortin et Alexandre Gagné accompagnés de leur fils respectif Maverick, Mathis et Rémi.

Un trio père-fils pour l'Armada

Il arrive souvent dans le hockey mineur qu'un entraîneur dirige un de ses enfants sur la patinoire. La présence du jeune dans l'équipe peut parfois inciter certains parents à s'impliquer davantage.
Dans le cas de l'Armada de Blainville-Boisbriand (AAA), représenté par les Sélects du Nord, les trois entraîneurs avaient chacun un garçon sur la patinoire face aux Knights de la République tchèque, jeudi au Tournoi international de hockey pee-wee de Québec. Après avoir vu leurs jeunes protégés remporter une spectaculaire victoire de 5-3 après avoir comblé un recul de deux buts, les trois compagnons étaient encore très émus quelques minutes après la conclusion du match.
«C'est incroyable comment je tripe en ce moment. On a préparé ce moment-là en famille. Mon gars me disait mercredi qu'il ne se sentait pas tellement bien et voilà qu'on gagne avec un comeback incroyable en troisième période. C'est un feeling incroyable», a lancé le coach en chef, Alexandre Gagné, dont le fils Rémi a amassé deux aides dans le match.
Son bras droit, Patrick Lamoureux, le père du capitaine Maverick, ne pouvait s'empêcher de revenir sur sa propre participation au tournoi, il y a environ 30 ans, alors qu'il avait défendu les couleurs d'un certain Canadien de Montréal.
«Nous avions été hués en 1988, mais cela ne m'avait pas empêché d'apprécier ce magnifique tournoi. Mercredi, mon jeune se sentait mal. Moi, à l'époque, j'avais vomi avant notre premier match. Aujourd'hui, nous avons vécu des sensations que nous ne sommes pas près d'oublier.» 
Maverick Lamoureux se remet d'une vilaine blessure au poignet. «Le numéro 37, c'est notre leader et il n'était pas question qu'il rate notre premier match à Québec, malgré la blessure qu'il a subie, il y a un mois», a confié Gagné , qui en est à sa 14e saison derrière le banc d'un club de hockey mineur.
De son côté, Yannick Fortin, insistait sur l'ambiance qui entoure le tournoi. «Nous sommes passés par toute la gamme d'émotions et le dénouement de la rencontre a été parfait en ce qui nous concerne... Je suis convaincu que mon gars se sent comme un pro aujourd'hui et je suis convaincu que Mathis profite de cette journée mémorable au maximum.»
Force de frappe
Après avoir vu l'Armada gaspiller quelques occasions de marquer au cours des deux premières périodes en cherchant trop souvent le jeu parfait, Antonin Verreault, Guillaume Legault et Samuel Ritchie se sont amusés à noircir la feuille de pointage en troisième période, profitant notamment de l'indiscipline des Tchèques. Il faut croire que les Européens ne connaissaient pas la force de frappe de l'Armada, qui mise sur quelques-uns des meilleurs joueurs offensifs chez les pee-wee du Québec. «On compte au sein de notre alignement quatre ou cinq joueurs de premier plan qui sont en mesure de marquer des buts de toute beauté. Des  buts qui pourraient souvent être choisis pour faire partie des faits saillants de la semaine», racontait d'ailleurs Gagné avant le match.
Outre les joueurs qui se sont signalés, jeudi, l'Armada peut également miser sur David Goyette et Félix-Antoine Journet  pour mener l'équipe à bon port.
Des petits ou des grands
Classés troisième au Québec avec une impressionnante fiche de 29 gains contre seulement 5 défaites, incluant les tournois, les Sélects du Nord avaient deux objectifs précis en tête au début de la saison : participer au célèbre tournoi de Québec et à la Coupe Dodge en fin de saison. 
«Le tirage au sort a fait en sorte que nous portons les couleurs de l'Armada et les jeunes en sont bien fiers, même si certains auraient préféré porter le chandail du Canadien», a raconté l'entraîneur-chef Alexandre Gagné. «Nous venons de remporter le tournoi d'Anjou et nous sommes confiants en nos chances de bien faire au Centre Vidéotron avec de petits joueurs rapides et des gars plus imposants capables de tirer eux aussi leur épingle du jeu. Chez nous, c'est drôle à dire, mais il n'y pas de joueur de taille moyenne cette année, nos gars sont petits ou grands et très talentueux...»