Un tatouage contre une relation sexuelle

Un résidant de Québec de 38 ans sera accusé aujourd'hui au palais de justice de Québec d'avoir eu des relations sexuelles avec des adolescentes en leur offrant des tatouages en échange.
Le porte-parole de la police de Québec, Pierre Poirier, explique que cinq des six prétendues victimes sont âgées de moins de 16 ans.
L'individu leur aurait aussi vendu et donné de la drogue, afin de les inciter à avoir des contacts de nature sexuelle avec lui.
Il devrait être inculpé d'une dizaine de chefs d'accusation aujourd'hui lors de sa comparution au palais de justice, dont contacts sexuels, incitation à des contacts sexuels, leurre et trafic de stupéfiants.