Un suspect coupable d'avoir agressé un enquêteur au poste de police

Bryan Demers-Thibault a reconnu sa culpabilité jeudi à l'accusation de voies de fait sur un agent de la paix. Difficile de faire autrement: l'agression a été filmée de A à Z... en pleine salle d'interrogatoire au parc Victoria.
L'homme de 29 ans a été arrêté par les policiers le soir du 17 mai. Les enquêteurs voulaient l'interroger au sujet d'un récent homicide.
Aucunement collaborateur et visiblement excédé, Demers-Thibault s'adresse directement à la caméra de la salle d'interrogatoire, comme dans une émission de téléréalité, pour réclamer un autre enquêteur «plus intelligent», une femme, de préférence.
Sur les images déposées en preuve par la poursuite, on voit l'homme frapper l'enquêteur. Un deuxième enquêteur surgit aussitôt pour rappeler à l'individu «qu'il est dans un poste de police et qu'il ne peut pas faire ce qu'il veut».
Le juge Alain Morand a pu constater jeudi que Bryan Demers-Thibeault apprécie encore beaucoup sa performance à l'écran. Il a ri à plusieurs reprises lors du visionnement.
La défense et la Couronne se sont entendues pour suggérer une peine de sept mois de détention, de laquelle il faut déduire un mois de détention préventive.
Le juge a aussi ordonné un prélèvement d'ADN aux fins d'analyse génétique.
L'accusation de menaces de mort a été retirée, l'accusé étant jugé trop instable psychologiquement pour avoir l'intention criminelle de formuler une menace.
Bryan Demers-Thibault avait déjà été condamné par le passé pour des accusations de voies de fait, de méfait, de vol de moins de 5000 $, d'extorsion et d'usage de faux.