Avec deux spectacles en autant de festivals d'été écourtés par les orages, Vincent Vallières est-il en train de remporter le titre de porte-malheur du FEQ?

«Un public de guerriers!» estime Vincent Vallières

En 2012, la carte blanche confiée à Vincent Vallières sur les Plaines a été coupée rapidement par un orage. Et l'auteur-compositeur-interprète était aussi sur les planches du Festival d'été de Québec (FEQ), samedi, lorsque la météo est venue à bout de tous les concerts extérieurs, sauf celui des Légendes d'un peuple, auquel il participait. Vallières est-il en train de remporter le titre de porte-malheur du FEQ?
«Bien oui, rien ne va plus!» a rigolé dimanche le Sherbrookois, quelques heures avant de renouer avec le parc de la Francophonie, où il tenait la tête d'affiche avec son propre spectacle. «C'est sûr que pour le moment, ma moyenne n'est pas très élevée au Festival d'été... Mais j'espère que ce soir [dimanche], ma chance va tourner», a ajouté celui qui se dit un peu superstitieux en ce qui a trait aux caprices de Dame nature. «Ma superstition, c'est de ne pas regarder la météo, a-t-il tranché. Ça m'aide à ne pas angoisser avec ça. Cet été, on est de plusieurs grands événements partout au Québec. Quand tu regardes cinq jours d'avance, ça peut être démoralisant.»
Continuer malgré l'orage
Samedi soir, le très couru spectacle des Foo Fighters est tombé à la flotte, tout comme la soirée reggae de place D'Youville. La troupe réunie autour d'Alexandre Belliard au Pigeonnier a quant à elle pu continuer sous l'orage, sauvée par l'orientation de la scène et la direction du vent. «Quand il s'est mis à pleuvoir, c'était costaud. J'étais sûr qu'on ne jouerait pas», a confié Vincent Vallières. Il a du coup souligné le courage des festivaliers qui ont bravé les éléments : «Le public de Québec et un public de guerriers!» a-t-il lancé. 
Quant à son éventuelle réputation de musicien attirant la pluie, Vincent Vallières ne s'en fait pas trop. «Faudra qu'on s'en reparle dans cinq ans. La loi de la moyenne va me rattraper», a rigolé celui qui offre cet été les derniers concerts de sa tournée Fabriquer l'aube.