Le policier a été arrêté le 17 novembre à la suite d'une enquête interne, puis remis en liberté sous conditions en attendant sa comparution.

Un policier de Québec en cour pour trafic de stupéfiants

Le Service de police de la Ville de Québec (SPVQ) a annoncé mardi soir qu'un de ses agents comptant une dizaine d'années d'expérience comparaîtrait mercredi relativement à deux chefs d'accusation de trafic de stupéfiants, un chef d'abus de confiance et un chef d'utilisation frauduleuse d'un ordinateur.
Le policier a été arrêté le 17 novembre à la suite d'une enquête interne, puis remis en liberté sous conditions en attendant sa comparution. Il était suspendu sans solde depuis le mois de février, quand la direction avait été mise au courant par des membres du service de faits qui mettaient en cause l'intégrité du policier.
«La direction du SPVQ ainsi que son personnel n'acceptent pas les comportements inadéquats de la part des membres du service. L'organisation prend très au sérieux ce type de situation, car elle souhaite faire respecter son intégrité et sa réputation tout en assurant la protection du public. C'est aussi une question de respect envers tous les membres du service qui effectuent au quotidien leur travail selon les règles et qui font preuve d'honnêteté, d'engagement et de loyauté», a commenté par voie de communiqué de presse le chef de police Michel Desgagnés