La candidature de Pierre Karl Péladeau dans Saint-Jérôme ne nuira pas à la gestion du futur amphithéâtre, confiée à Québecor, assure Agnès Maltais, ministre responsable de la Capitale-Nationale.

Un plan pour le développement du quartier en périphérie de l'amphithéâtre

La Ville de Québec préparera un programme particulier d'urbanisme (PPU) pour encadrer le développement autour de l'amphithéâtre.
C'est la conseillère et vice-présidente du comité exécutif Julie Lemieux qui a annoncé cette intention en séance du conseil de ville lundi. «C'est le temps de se poser des bonnes questions au sujet de l'aménagement des pourtours de l'amphithéâtre. Nous allons demander au service de l'aménagement du territoire de travailler sur un programme particulier d'urbanisme pour ce secteur.»
Le plan touchera tant le centre commercial Fleur de Lys que les artères Soumande et Wilfrid-Hamel et déterminera les usages et les hauteurs qu'on veut retrouver dans cette portion de la ville. Le tout sera lancé dans les prochaines semaines et comme c'est toujours le cas pour les PPU, les citoyens seront consultés.
Une vocation pour ExpoCité
«C'est quelque chose qui presse, qu'on considère comme prioritaire. C'est une bonne occasion de se faire une vision d'avenir pour permettre un redéveloppement cohérent.» En parallèle, le comité de réflexion dirigé par Daniel Gélinas fera son travail pour trouver une vocation au site d'ExpoCité.
Quant au bâtiment de l'amphithéâtre lui-même, les travaux vont bon train et devraient être terminés comme prévu pour septembre 2015, s'est réjoui le vice-président du comité exécutif Jonatan Julien, qui a affirmé que l'édifice pourrait coûter moins cher que 400 millions $ au final. D'ici la fin de l'exercice 2014, c'est près de 200 millions $ des coûts de construction sur un total de 250 millions $ qui auront été atteints.
«Dans l'avancement des travaux, tout nous laisse croire que les contingences qu'on a budgétées sont nettement suffisantes pour livrer les projets en deçà du 400 millions $.»