Un motoneigiste casse-cou attire l'attention de la SQ

Un motoneigiste casse-cou s'est filmé en train de circuler à haute vitesse sur un secteur non gelé de la rivière Sainte-Anne, à Saint-Casimir, dans Portneuf. Diffusée il y a quelques semaines sur Facebook et relayée par les médias sociaux, cette vidéo est maintenant analysée par la Sûreté du Québec (SQ).
«Il n'est pas illégal de circuler sur l'eau en motoneige, mais il faut regarder tout ce qui entoure ces images-là», indique Ann Mathieu, porte-parole de la SQ, qui insiste sur la témérité du geste. Il n'est pas exclu que des accusations soient portées. La limite de vitesse en motoneige est de 70 km/h et l'individu semble aller beaucoup plus rapidement sur les images captées grâce à une caméra fixée sur son casque. 
Pendant de longues minutes, on voit le motoneigiste alterner entre les sections gelées de la rivière et les sections à l'eau claire. La vidéo aurait été retirée mercredi du compte Facebook de l'individu. 
Pour Marc Larouche, président de l'Association des motoneigistes du Québec, ce type de comportement est «déplorable». «Une motoneige, ce n'est pas un bateau! Les jeunes peuvent voir ça comme un acte de bravoure, mais si tu cales, tu tombes rapidement en hypothermie et tu meurs», analyse-t-il. 
Il rappelle que des milliers de kilomètres de sentiers balisés sont disponibles pour que les motoneigistes puissent s'adonner à leur loisir de façon sécuritaire.
En été, des compétitions de motoneige se déroulent sur des plans d'eau. Mais celles-ci se font dans un environnement sécuritaire et contrôlé. Les conducteurs portent aussi des vestes de sécurité.