Le village de Blanc-Sablon est bien placé pour observer les icebergs descendre le détroit de Belle Isle pour aller mourir dans le golfe du Saint-Laurent.

Un mort dans un accident de motoneige sur la Basse-Côte-Nord

Un homme de 21 ans a perdu la vie, vendredi soir, sur la Côte-Nord, après avoir percuté une barrière métallique en motoneige.
L'accident serait survenu vers 21h, vendredi, à Saint-Augustin, un village isolé au sud de Blanc-Sablon, en Basse-Côte-Nord. La victime, originaire de la région, ne circulait pas sur une route officielle. Il serait entré en collision avec une barrière métallique, provoquant l'embardée.
Le jeune homme a ensuite été transporté au dispensaire, faute de pouvoir ralier un hôpital rapidement, où il a succombé à ses blessures. Il s'agit du deuxième décès de la saison de motoneige, au Québec. L'hiver dernier, 34 motoneigistes, dont plusieurs enfants, ont perdu la vie en raison d'accidents, le bilan le plus lourd en sept ans.
La Sûreté du Québec n'a été avisée de l'accident de vendredi soir que vers 23h. Un inspecteur a été envoyé sur place afin de déterminer les causes exactes de l'accident, mais le tout pourrait prendre quelques jours, en raison des difficultés d'accès à Saint-Augustin.
Le village de quelques centaines d'habitants est relié par une route seulement neuf mois par année, ce qui rend particulièrement difficile toute forme de sauvetage ou d'intervention médicale d'urgence à ce temps-ci de l'année.
L'hôpital le plus près, celui de Blanc-Sablon, n'est accessible que par avion. Mais l'aéroport même de Saint-Augustin est souvent difficile d'accès, étant situé de l'autre côté la rivière Saint-Augustin, dans le secteur où réside la communauté autochtone Pakuashipi. Un service d'aéroglisseur permet de relier les deux rives, mais uniquement quand la température le permet.