L'ambassade de l'Arabie saoudite à Téhéran a été en partie incendiée dans la nuit de samedi à dimanche lors d'une attaque lancée par des manifestants.

Un millier de manifestants à Téhéran contre l'Arabie saoudite

Plus d'un millier de personnes ont manifesté dans deux lieux de Téhéran dimanche après-midi pour protester contre l'exécution du dignitaire chiite saoudien Nimr Baqer al-Nimr, ont constaté des journalistes de l'AFP.
Un millier de manifestants s'est rassemblé à proximité de l'ambassade de l'Arabie saoudite, malgré l'interdiction du gouvernement pour éviter de nouveaux dérapages après l'attaque lancée dans la nuit contre ce bâtiment qui a été en partie incendié.
Les forces antiémeutes présentes en nombre ont empêché les manifestants de s'approcher de la représentation diplomatique saoudienne.
Les manifestants ont crié «mort à Al-Saoud», du nom de la famille régnante à Ryad, et des drapeaux américains et israéliens ont été brûlés. Le chef de la police de Téhéran, présent sur les lieux, a demandé aux manifestants de se disperser.
Au même moment, 300 à 400 personnes se sont rassemblées à la place Palestine pour dénoncer l'exécution du dignitaire chiite saoudien criant eux aussi des slogans hostiles au régime de Ryad, aux États-Unis et à Israël.
D'autres rassemblements ont également eu lieu dans d'autres villes iraniennes.
Vengeance «divine»
L'exécution de cheikh Nimr a provoqué la colère de l'Iran, dont le guide suprême, l'ayatollah Ali Khamenei, qui a affirmé que les dirigeants saoudiens devaient s'attendre à la vengeance «divine».
Le président iranien Hassan Rohani, qui a aussi condamné cette exécution, a cependant jugé dimanche «totalement injustifiables» les attaques menées samedi soir contre l'ambassade de l'Arabie saoudite à Téhéran et le consulat saoudien à Machhad.
M. Rohani a demandé au «ministre de l'Intérieur de travailler avec le pouvoir judiciaire et le ministre des Renseignements pour identifier les agresseurs et les présenter à la justice pour qu'il soit mis fin à ces actions hideuses et que la sécurité des représentations diplomatiques soit assurée».
Le procureur de Téhéran a annoncé l'arrestation de 40 personnes en lien avec l'attaque contre l'ambassade de l'Arabie saoudite à Téhéran. Quatre autres personnes ont été arrêtées à Machhad.