Les pompiers ont dû braver un froid mordant pour combattre les flammes.

Un homme perd la vie dans un incendie à Saint-Georges de Beauce

Un homme a perdu la vie, vendredi, lors d'un incendie qui a complètement ravagé un édifice de 23 logements à Saint-Georges de Beauce.
«Actuellement, nous avons un décès confirmé, un homme», a indiqué Ann Mathieu, porte-parole de la Sûreté du Québec.
«Tout ce qui m'est venu à l'esprit c'est "je dois sortir à tout prix"», raconte André Boucher qui, un peu après 14h30, alors qu'il était sur son ordinateur, sur Facebook, a entendu des cris d'alarme «Au feu, au feu!» venir d'un peu partout.
«Il y avait beaucoup de fumée et j'ai vite su que je ne pouvais pas descendre. Alors j'ai fait demi-tour. Je suis revenu dans l'appartement, j'ai pris une chaise, j'ai cassé la vitre, attrapé quelque chose pour me mettre sur le dos et, sans hésiter, j'ai sauté. Je n'avais pas le choix. Il n'y avait rien d'autre à faire et il n'était pas question de rester là», dit-il.
«Dans le fond du corridor, j'ai eu le temps d'apercevoir une fille accroupie. Je lui ai crié d'aller vers le châssis. Les pompiers pourraient ainsi lui porter secours. Tout ça s'est fait tellement, tellement vite», poursuit-il.
Les locataires du 775 de la 135e Rue à Saint-Georges et, par mesure préventive, ceux des deux immeubles avoisinants ont été évacués.
La Croix-Rouge a accueilli les sinistrés dans les locaux de la Clinique familiale, située à proximité. Des intervenants sociaux se sont rendus sur place pour leur porter assistance.
Vers 17h, alors que le froid mordait, les flammes se sont ravivées, forçant les pompiers du service d'incendie de Saint-Georges à redoubler d'efforts pour combattre le feu.
Perte totale
L'édifice, propriété de Steve Lehoux, est complètement détruit. «Nous avons tout perdu. Je ne sais pas si nous pourrons récupérer quoi que ce soit, même dans la cave», se demande M. Boucher.
Les enquêteurs de la division des enquêtes régionale de la Capitale-Nationale-Chaudière-Appalaches et ceux de la MRC Beauce-Sartigan ont été mandatés sur les lieux afin de faire, avec la collaboration du service d'incendie de Saint-Georges, la lumière sur les causes et les circonstances de cette tragédie.