Un homme arrêté pour morsures sur son ex-conjointe

Aussitôt sorti de prison pour violence conjugale, Philippe Fernandez-Gingras doit à nouveau faire face à la justice pour une possible violente altercation avec son ex-conjointe où elle aurait été mordue à quelques reprises.
L'homme de 27 ans de Québec aurait mal pris la décision de sa conjointe de le quitter mardi après-midi.
Selon ce que nous avons appris, Philippe Fernandez-Gingras n'aurait pas voulu que la femme quitte le logement où ils se trouvaient. Le prévenu l'aurait donc séquestré en plus de tenter de l'étrangler. Il l'aurait aussi mordue à l'épaule, au visage, aux mains et aux bras.
L'homme a été arrêté à l'arrivée des policiers. Fernandez-Gingras a comparu mercredi au palais de justice de Québec où il doit répondre à sept chefs d'accusation de séquestration, dont voies de fait causant des lésions corporelles, de menaces de mort ainsi que de brûler la résidence d'un ex-conjoint de la victime et bris de probation. Il a plaidé non coupable.
Le ministère public s'oppose à sa remise en liberté. Il reviendra devant le tribunal vendredi.
L'accusé a été condamné en juillet à neuf mois de prison pour violence conjugale à l'endroit de la même victime. Il est sorti de prison en décembre, parce qu'il s'était vu retrancher à sa peine trois mois de détention provisoire. Il ne devait pas communiquer avec la victime à sa sortie.