Depuis qu'il a 17 ans, Philippe Zeller a fait le tour de la planète - à l'exception de l'Afrique - pour voir les Stones en concert.

Un fan à son 141e spectacle des Rolling Stones

Philippe Zeller assistera ce soir à son 141e spectacle des Rolling Stones. Depuis 34 ans, il a voyagé à travers presque tous les continents pour voir la bande de Mick Jagger et Keith Richards se produire sur scène. Le fan ultime?
«J'en connais qui font tous les shows d'une tournée!» raconte le traducteur de 51 ans, une pointe de jalousie dans la voix. Qu'à cela ne tienne, depuis qu'il a 17 ans, Philippe Zeller a tout de même fait le tour de la planète - à l'exception de l'Afrique - pour voir les Stones en concert. Lors des tournées Licks et Bigger Bang au début des années 2000, il a acheté pas moins d'une quarantaine de billets pour chacune d'entre elles. Il s'est notamment rendu en Australie, au Japon, au Brésil, en Espagne, en Angleterre et dans de très nombreuses villes aux États-Unis. 
Il en revient d'ailleurs puisqu'il ne pouvait pas rater les deux spectacles précédant celui de Québec. «S'ils sont aussi bons [sur les plaines d'Abraham] qu'à Detroit et Buffalo, je peux vous dire qu'il va y avoir 80 000 personnes qui vont repartir le sourire aux lèvres!» prédit le Français d'origine qui a rencontré l'essentiel de ses «potes» lors de concerts. «C'est un peu une famille, on partage», illustre le Montréalais qui a déjà trouvé l'âme soeur grâce à cette passion partagée. 
C'est à l'âge de 13 ans qu'il a eu le coup de foudre musical en voyant une pub des Rollings Stones. Soudainement, les Beatles qu'il affectionnait tant lui paraissaient bien sages avec leur petite coupe de cheveux et leurs habits proprets. Il a acheté leur plus récente compilation et est tombé dans la marmite. Depuis, pas question d'attendre une journée à la sortie d'un album pour se le procurer. Et puisqu'il y a un morceau pour chaque humeur, pas moyen de se lasser, dit-il. 
À 17 ans, il s'est rendu à Syracuse à partir de Place Laurier (maintenant Laurier Québec) - il habitait alors Québec - pour voir son premier spectacle. «Quand tu les vois sur scène une fois, tu n'as qu'une envie c'est d'y retourner!» affirme le grand et mince gaillard aux allures rock.
C'était le 28 novembre 1981, il a payé le billet 25 $ et environ 100 $ pour le voyage au complet. On connaît la suite. 
Vie privée
Mais vous ne verrez pas Philippe Zeller à la sortie des hôtels pour tenter d'arracher une signature aux membres de son groupe favori. «Je respecte leur vie privée. Ce qui m'intéresse, c'est leur musique, pas de les emmerder», fait valoir celui qui a tout de même eu l'occasion de les rencontrer brièvement à deux reprises.
Est-ce bientôt la fin des Stones? «Non!» s'exclame spontanément le connaisseur en lâchant un juron. À 70 ans, ils sont plus en forme que jamais, selon lui. «Et tant qu'ils seront là et que j'aurai les moyens de les voir, j'y serai», conclut-il.