Jean-Charles Voyer, accusé de harcèlement criminel, a été maire de Rivière-à-Pierre de 1980 à 1992.

Un ex-maire de Rivière-à-Pierre en prison

Un ex-maire de Rivière-à-Pierre, Jean-Charles Voyer, coupable de harcèlement criminel envers sa successeure, prend le chemin de la prison pour huit mois.
L'homme de 73 ans, qualifié «d'entêté, fatigant et harcelant» par le juge François Huot, avait d'abord écopé d'une amende totale de 3900$. Il avait six mois pour payer, à défaut de quoi l'amende serait transformée en peine d'incarcération de huit mois.
Jean-Charles Voyer, un rentier aux faibles revenus, n'a pas versé un sou depuis l'imposition de la peine en mars et a donc été arrêté par la Sûreté du Québec, après l'émission d'un mandat d'incarcération.
Invité à s'expliquer, il s'est fait évasif et a dit souhaiter prendre une entente de paiement. Trop peu trop tard, a tranché le juge, excédé par la mauvaise foi manifeste de Voyer.
«J'ai tenté de déceler la moindre amorce d'excuse raisonnable dans les propos de M. Voyer, a dit le juge. Je n'en ai pas trouvé et j'ordonne l'incarcération immédiate.»
Entre 2005 et 2013, Jean-Charles Voyer a harcelé plusieurs personnes, dont l'ex-mairesse Ghislaine Noreau et des employés municipaux.
Jean-Charles Voyer a été maire de Rivière-à-Pierre entre 1980 et 1992.