Scott Weiland, en 2008

Un cocktail de drogues a causé la mort de Scott Weiland

L'ancien chanteur de Stone Temple Pilots, Scott Weiland, a succombé à un cocktail toxique de drogues qui comprenait notamment de la cocaïne, selon le bureau du médecin légiste du comté de Hennepin, au Minnesota.
Le bureau a annoncé, vendredi, que l'artiste âgé de 48 ans avait de la cocaïne, de l'éthanol et de l'amphétamine dans l'organisme au moment de sa mort, survenue dans son autocar de tournée au début du mois de décembre.
Le médecin légiste a également évoqué les antécédents médicaux de M. Weiland, qui souffrait d'une maladie cardio-vasculaire et d'asthme, en plus d'avoir des problèmes de dépendance.
Scott Weiland a été retrouvé mort dans son autocar de tournée à Bloomington, en banlieue de Minneapolis, le 3 décembre. Le rapport du médecin légiste indique que le décès s'est produit à 20 h 27 et qu'il était accidentel.
Le musicien et son groupe actuel, Scott Weiland & the Wildabouts, devaient offrir une prestation dans la ville voisine de Medina, mais le spectacle avait été annulé en raison du nombre insuffisant de billets vendus.
M. Weiland a connu la gloire avec Stone Temple Pilots, dont le premier album, «Core», sorti en 1992, s'est vendu à huit millions d'exemplaires. Après la dissolution de la formation en 2003, le chanteur s'est joint à Velvet Revolver aux côtés de Slash, Matt Sorum, Duff McKagan et Dave Kushner.
Les membres de Stone Temple Pilots se sont réunis en 2008 pour se séparer de nouveau cinq ans plus tard.
Toxicomane de longue date et habitué des cures de désintoxication, Scott Weiland a été arrêté en 1995 après que des policiers eurent découvert qu'il transportait du crack et de l'héroïne. Il a plaidé coupable à une accusation de possession d'héroïne en 1998.