L'événement se répète annuellement, sans interruption, depuis 1987. Pour certains participants, le bain de neige est devenu aussi une tradition personnelle.

Un bain de neige... vraiment glacial

Un peu plus de 60 courageux ont fait fi du froid glacial pour le traditionnel bain de neige du Carnaval.
Le foulard remonté jusqu'aux yeux, les carnavaleux ont tout de même été nombreux à fouler le site des Plaines samedi. Des files d'attente s'étiraient même pour certaines attractions. Mais c'est à l'intérieur des chapiteaux et autour des foyers qu'on retrouvait le plus de monde au pied carré.
Autour du site du bain de neige, les curieux grelottaient, enveloppés dans leurs multiples couches de vêtements. Mais c'est vêtus de simples maillots de bain, de tuques et de mitaines que les participants ont émergé de la roulotte.
Avant la première sortie, les baigneurs se sont livrés à une séance d'exercice pour augmenter leur température corporelle. Ils ont été séparés en trois groupes, chacun participant à un bain de trois et de six minutes. Les plus résistants ont terminé par une dernière saucette de plus de douze minutes.
La duchesse de Charlesbourg Rosalie Mercier était du lot. «C'était certain que je voulais faire le bain de neige», raconte-t-elle, ajoutant qu'elle a accepté dès qu'on le lui a proposé.
L'événement se répète annuellement, sans interruption, depuis 1987. Pour certains participants, le bain de neige est devenu aussi une tradition personnelle. Suzanne East se joint au groupe de baigneurs depuis 16 ans. «On se retrouve entre ceux qui l'ont déjà fait», dit-elle. Aussi un habitué, Benoît Boulanger en profite pour «voir le Bonhomme de près. C'est une occasion unique!»
Rues carnavalesques
Les aléas de la météo ont causé des soucis à l'organisation des rues carnavalesques. Catherine Laberge, directrice générale de la SDC Faubourg Saint-Jean souligne que l'organisation a toutefois dû prévoir l'ajout de «grilles à guimauves», sorte de barbecue au charbon d'où émane une belle chaleur.
Si l'achalandage était moins grand qu'espéré au Faubourg Saint-Jean, on affirme que la rue a été animée toute la journée. «On a vraiment été surpris de la proportion de touristes qui sont venus», remarque Mme Laberge. Au programme, jeux gonflables, stands de tir au but de hockey et animation dans un chapiteau s'offraient aux passants.
Mme Laberge ne sait pas encore si l'activité se reproduira l'an prochain, mais souligne qu'en raison de la température, c'est un choix qui comporte «beaucoup de risques.»