Voici une vue du chantier de l'amphithéâtre de Québec, à un an jour pour jour de la date butoir pour la fin des travaux prévue deux mois avant l'ouverture officielle prévue le 15 septembre. (15 juillet)

Un ancien des Kings pour remplacer Aldo Giampaolo

Québecor Média a déniché un nouveau grand manitou pour amener des spectacles et du sport dans l'amphithéâtre de Québec. Il s'agit de Benoît Robert, qui a travaillé avec les Kings de Los Angeles et avec le géant du divertissement AEG. Proche de Mario Lemieux, de Luc Robitaille et de Pat Brisson, il arrive à Québec avec un carnet bien garni de contacts dans la Ligue nationale de hockey.
<p>Benoît Robert est le nouveau président et chef de la direction du Groupe Sports et divertissement de Québecor Média.</p>
L'annonce a été faite en milieu d'après-midi hier par communiqué. Benoît Robert, nouveau président et chef de la direction du Groupe Sports et divertissement de Québecor Média, entrera en fonction le 18 août, a annoncé l'entreprise. M. Robert, 54 ans, assurera la relève d'Aldo Giampaolo, qui est parti il y a quelques semaines pour aller gérer la carrière de Céline Dion. 
«Nous sommes très heureux d'accueillir Benoît Robert chez Québecor Média. Benoît possède une solide expérience en gestion de haut niveau, acquise au sein de multinationales reconnues, en plus d'être un expert en gestion d'équipes sportives. [...] Les gens de Québec pourront compter sur sa très grande connaissance du hockey amateur et professionnel, de ses nombreux liens aux États‐Unis dans le domaine du sport et du divertissement et sur son sens de l'entrepreneurship exemplaire», a fait savoir par communiqué Pierre Dion, président et chef de la direction de Québecor Média. 
Benoît Robert est titulaire d'une maîtrise en administration des affaires avec spécialisation en marketing de l'Université de New Haven (Connecticut), où il a également joué au hockey, bénéficiant d'une bourse d'études. Il a ensuite oeuvré en finance avant de s'orienter vers le développement des affaires, les ventes et la gestion notamment chez Qualcomm et Ericsson.
Il a acquis une vaste expérience dans la gestion de mégacomplexes sportifs et culturels lorsqu'il s'est joint à l'équipe des Kings de Los Angeles, dans la Ligue nationale de hockey (LNH), et à AEG, le géant du divertissement, qui possède l'équipe et gère le Staples Center, domicile des Kings, ainsi qu'une série d'autres amphithéâtres partout dans le monde. Il est d'ailleurs très proche de gros joueurs de la LNH, dont le propriétaire des Penguins de Pittsburgh, Mario Lemieux, le président de la direction des affaires des Kings, Luc Robitaille, et le très puissant agent de joueurs Pat Brisson.
En plus des Kings, AEG est propriétaire de plusieurs équipes de hockey et de soccer, possède des parts dans les Lakers de Los Angeles et organise une foule d'événements de divertissement. Fait à noter, en 2011, alors que la Ville de Québec était toujours à la recherche d'un gestionnaire pour son futur aréna, AEG avait manifesté son intérêt pour un partenariat avec toute entreprise qui souhaite ramener un club de hockey à Québec. Elle a d'ailleurs participé à l'élaboration de l'étude de besoins pour l'amphithéâtre. 
Benoît Robert est aussi propriétaire et président des Lancers d'Omaha, une équipe de hockey de la USHL. Il conservera ses fonctions jusqu'à son arrivée à Québec, en août, date à partir de laquelle il se consacrera exclusivement au Groupe Sports et divertissement. 
En entrevue au Soleil, le vice-président affaires publiques de Québecor Média, Martin Tremblay, s'est réjoui de l'arrivée de ce nouveau joueur dans l'entreprise. «Il a une trentaine d'années d'expérience dans des multinationales reconnues. [...] C'est quelqu'un de haut niveau. Partout où il est passé, il est reconnu pour mobiliser ses troupes pour atteindre des résultats. On est très contents.»
M. Robert est Québécois, mais a passé les dernières décennies aux États-Unis et a hâte de «rentrer à la maison», a fait savoir M. Tremblay. Il est habitué de s'impliquer dans sa communauté et a bien l'intention de passer beaucoup de temps à Québec, où il s'occupera d'assurer la programmation sportive et culturelle de l'amphithéâtre.
Ses contacts dans le milieu tissé serré de la LNH apporteront une corde supplémentaire à l'arc de Québecor, qui souhaite ramener les Nordiques à Québec. «Benoît Robert amène des contacts et des connaissances en gestion d'équipes sportives. Il fait partie de notre plan d'affaires qu'on s'est fixé de ramener une équipe de hockey à Québec», a soutenu Martin Tremblay.
Rencontre prochaine avec le maire
Le maire de Québec, Régis Labeaume, actuellement en vacances, n'a pas réagi hier à la nomination du nouveau responsable de la programmation de l'amphithéâtre qui sera livré au gestionnaire Québecor dans moins d'un an.
Mais les deux hommes se rencontreront sous peu, a toutefois indiqué le porte-parole de la Ville, David O'Brien. «Le maire rencontrera Benoît Robert à son retour de vacances vers la mi-août. D'ici là, la Ville de Québec n'émettra pas d'autres commentaires sur la nomination de M. Robert», a-t-il dit.
Au moment de l'annonce du départ-surprise d'Aldo Giampaolo, le 11 juin, M. Labeaume s'était dit persuadé que le patron de Québecor, Pierre Dion, trouvera rapidement «un autre champion» pour faire venir des événements de marque dans le futur Colisée.
«Oui, j'aimais ça travailler avec Aldo. Mais en même temps, quand le gars va gérer la carrière d'une des artistes les plus populaires au monde, il n'a pas baissé d'échelon», avait commenté le maire à propos du passage de M. Giampaolo dans l'équipe de Céline Dion.
Avec la collaboration de Valérie Gaudreau
Biographie
• MBA de l'Université de New Haven
• Directeur des ventes régionales au sein du programme de gestion financière de Nortel Networks
• Développement des affaires, vente et gestion chez Qualcomm et Ericsson
• Vice-président développement des affaires pour les Kings de Los Angeles et AEG en 2008
• Propriétaire et président des Lancers d'Omaha, une équipe de la USHL en 2009
«C'est le poste idéal pour lui», dit Pat Brisson
S'il y a un homme qui peut ramener les Nordiques à Québec, c'est bien Benoît Robert, estime son ami de longue date Pat Brisson, qui est l'un des agents de joueurs les plus prolifiques de la Ligue nationale de hockey.
Pat Brisson connaît Benoît Robert depuis 28 ans. Il le considère comme son meilleur ami. Les deux hommes ont aussi travaillé ensemble sur divers projets sur la côte Ouest.
Quand il a entendu la nouvelle de sa nomination à la tête du Groupe Sports et divertissement de Québecor Média, M. Brisson a aussitôt pensé que le défi était à la taille de l'homme qu'il côtoie depuis longtemps.
«C'est un beau défi pour Benoît. C'est un gars qui a beaucoup de relations dans le monde du hockey et du spectacle. C'est le poste idéal pour lui», témoigne-t-il en entrevue téléphonique au Soleil.
Pat Brisson, qui est l'agent de plusieurs vedettes de la LNH - son plus célèbre client est nul autre que Sidney Crosby -, sait très bien que les amateurs de hockey de Québec s'attendent à ce que son ami ramène les Nordiques dans la capitale.
«Le bon candidat»
Il est convaincu que Benoît Robert est l'homme de la situation.
«S'il y en a un qui a les capacités et le talent pour faire les choses de la bonne façon, c'est bien Benoît. Je sais que c'est le bon candidat. Il saura parler aux bonnes personnes dans la Ligue. Il a des relations, il est bien branché. En plus, il a ses entrées tant au Canada qu'aux États-Unis.»
Et si M. Robert parvient à ses fins et ramène les Nordiques à Québec, Pat Brisson sera-t-il tenté de mettre de côté la carrière d'agent de joueur pour se joindre à l'organisation dans un poste de direction? À l'autre bout du fil, l'homme d'affaires hésite un peu. «Pour l'instant, je suis bien dans ma carrière. Je prends ça une journée à la fois. Aujourd'hui, je suis juste fier de voir mon ami nommé à ce poste.»