Grand-Papa Bi, Pruneau, Canelle et Rigodon, soutenus par les marionettistes Gaétan Gladu, Pierre Regimbald et Nicole Lapointe (ces deux derniers étant les créateurs des populaires personnages).

Un 3e procès pour le meurtrier du créateur de Passe-Partout

Un homme condamné à deux reprises pour le meurtre de Pierre Régimbald, créateur de marionnettes de la populaire série pour enfants «Passe-Partout», subira bel et bien un troisième procès.
La Cour suprême du Canada a refusé jeudi d'entendre l'appel de la Couronne, qui souhaitait éviter la tenue de ce nouveau procès, tel que l'avait décidé la Cour d'appel en mai dernier.
L'intimé dans cette affaire, Daniel Patry, a été déclaré coupable du meurtre non prémédité de Pierre Régimbald à l'issue de deux procès subséquents.
Les deux condamnations ont été annulées par la Cour d'appel - la première parce que les déclarations de la conjointe de M. Patry aux policiers auraient dû être exclues, et la seconde car la directive donnée par le premier juge au jury à propos d'un témoin «douteux» était insuffisante.
Battu, étranglé et poignardé
Le marionnettiste, qui était âgé de 62 ans au moment de sa mort, en juillet 2004, a été battu, étranglé et poignardé dans son appartement de Longueuil.
Au moment du meurtre, Pierre Régimbald et Daniel Patry se connaissaient depuis plus de 13 ans, et ils avaient été amants pendant un certain temps, selon des documents de cour.