François Legault

Trois candidatures de la CAQ rejetées par le DGE

Une autre mauvaise nouvelle pour la Coalition avenir Québec. Trois candidats ont été rejetés par le Directeur général des élections du Québec. «Pas content» et jugeant le DGEQ «sévère», François Legault veut «continuer les vérifications».
Les trois candidats sont Mario Gagnier (Soulanges), François-Carl Labonté (Westmount-St-Louis) et Sam Nassid (Saint-Laurent). Leurs bulletins de candidatures contenaient les 100 signatures d'appui requises, mais certaines ont été jugées non conformes par le DGEQ.
La période de mise en candidatures étant terminée depuis 14h, samedi, la formation de M. Legault devra donc présenter seulement 122 candidats sur les 125 circonscriptions. Il s'agit d'une première depuis 1998 pour un parti d'envergure nationale.
Déçu et «pas content» de la situation, François Legault a tenté de garder le sourire en début de soirée, samedi. «Bonne nouvelle, on a 122 candidats», a-t-il badiné. «On vient juste d'apprendre la nouvelle», a-t-il commenté à propos de cette nouvelle tuile qui s'abat sur sa formation politique déjà en baisse dans les sondages.
Selon le chef caquiste, au moins cinq signatures dans Saint-Laurent sont conformes. «Ils sont sur la liste électorale et tout est parfait», a-t-il soutenu. Certaines autres signatures ont été rejetées pour des raisons mineures, assure-t-il. «Il y a des femmes qui ont signé leur nom de jeune fille au lieu de signer le nom de leur mari qui est leur nom officiel», a avancé M. Legault avant son entrée dans un restaurant du boulevard Laurier où il a regardé le match du Canadien. «Je n'exclus pas qu'on arrive à convaincre le DGEQ.»
Le chef caquiste a refusé de blâmer les membres de son organisation quant aux vérifications apportées. «On a demandé aux candidats, les 125 ont ramassé leurs signatures. Il y en a 122 qui ont été acceptés et trois refusés. Pour l'instant», a-t-il philosophé.
François Legault a reproché aux journalistes de faire un «drame» avec cette histoire en demandant si cet épisode entache la crédibilité de sa formation. «Vous êtes dans le théâtre, vous écoutez trop Yves Desgagnés», a blagué le chef caquiste à propos du comédien et metteur en scène proche de Pauline Marois.
Au DGEQ, la porte-parole Marilyn Brochu a confirmé seulement le nom de Mario Gagnier, samedi soir. Mais dans les trois cas, dit-elle, les signatures sur les bulletins de candidature sont en cause. «Dans les trois circonscriptions, c'est le manque de signatures qui a fait en sorte que les candidats ont été rejetés.» Elle promet davantage de commentaires du DGEQ ce matin.
Les circonscriptions de Soulanges, de Westmount et de Saint-Laurent sont actuellement représentées par des libéraux, soit respectivement Lucie Charlebois, Jacques Chagnon et Jean-Marc Fournier.
*****
<p>Mario Gagnier</p>
Les candidates rejetés:
Mario Gagnier (Soulanges)
Mario Gagnier en était à sa deuxième expérience comme candidat pour la Coalition avenir Québec dans Soulagnes. Aux élections de septembre 2012, il était arrivé troisième avec 28 % du vote derrière le péquiste André Bouthillier et à environ 2000 votes de la libérale Lucie Charlebois, qui y avait été élue.
<p>François-Carl Labonté</p>
François-Carl Labonté (Westmount-Saint-Louis)
Directeur général de Groupe Véri-Chèque, spécialisé dans les garanties et les assurances, François-Carl Labonté en était à sa première expérience comme candidat de la CAQ.
<p>Sam Nassid</p>
Sam Nassid (Saint-Laurent)
Président-directeur général et directeur du marketing et des ventes chez le distributeur de lunettes Deluxeyewear, Sam Nassid est titulaire d'une maîtrise en administration des affaires de l'Université Concordia. Sa présentation sur le site de la CAQ le dit très près de la communauté libanaise de Montréal.