Tiger Woods a perdu sa balle dans un buisson au 18e trou du Hero World Challenge, à Nassau, aux Bahamas. Il a terminé à 14 coups du vainqueur, le Japonais Hideki Matsuyama.

Tiger Woods encore loin d'une victoire PGA

L'ancien no 1 mondial Tiger Woods a bouclé sa première compétition depuis 15 mois dimanche à Nassau, mais le «Tigre» est encore loin de pouvoir jouer les premiers rôles sur le circuit PGA.
Après 470 jours d'attente, Woods a enfin inscrit son nom au classement final d'une épreuve du circuit PGA.
Le joueur de golf le plus célèbre de la planète a terminé à la 15e place du Hero World Challenge, épreuve qui n'opposait que 18 joueurs invités.
Avec un total de 284 (- 4), il a terminé à 14 coups du vainqueur, le Japonais Hideki Matsuyama qui a empoché son quatrième titre PGA, devant le Suédois Henrik Stenson, 2e, et les Américains Rickie Fowler, Matt Kuchar et Dustin Johnson, 3e ex aequo.
Sans surprise, Woods a marqué le coup physiquement lors de ce quatrième jour de compétition, après la plus longue période loin du circuit de sa carrière.
Alors qu'il avait fait belle impression jusque-là, en particulier vendredi avec une carte de 65 (- 7), il a connu des ratés, dimanche, avec trois bogueys et trois double bogueys qui ont relégué au second plan ses cinq oiselets.
Mais l'Américain, vainqueur de 14 titres du grand chelem, a dressé un bilan positif de ce «come back» très attendu qui a paru un temps impossible, tant son dos, opéré trois fois entre 2014 et 2015, le faisait souffrir.
«J'adore la compétition»
«Le plus important, c'est le plaisir que j'ai pris à être à nouveau en compétition et d'affronter les meilleurs joueurs au monde», a-t-il insisté.
«Cela m'a beaucoup manqué. J'adore la compétition, je suis simplement heureux de rejouer», a poursuivi le joueur aux 79 titres PGA qui aura 41 ans fin décembre.
Preuve qu'il peut viser haut, Woods a fini la semaine avec 24 oiselets, plus qu'aucun autre joueur.
Mais sa carte finale de 76 est la pire de la semaine : «J'ai fini deux trous avec un score de 7. On ne peut pas, à ce niveau, faire des 7, il y a encore beaucoup de travail devant moi», a admis celui qui a longtemps été obnubilé par le record de 18 victoires en grand chelem de Jack Nicklaus.
«J'ai fait beaucoup d'erreurs dimanche, je n'ai pas pris les bonnes décisions, je me suis retrouvé dans des positions difficiles», a-t-il regretté.
S'il n'a pas encore arrêté son calendrier pour 2017, il a clairement donné rendez-vous au Masters d'Augusta, du 6 au 9 avril, le premier tournoi du grand chelem de l'année.
«Gagner est un processus, je ne suis qu'à la première étape de ce processus», a-t-il prévenu, dans un sourire.