Rock, Les terriens, des Têtes Raides

Têtes Raides: droit devant ***1/2

«On va vivre à toute allure ou bien foncer dans le mur», lancent les Têtes raides sur leur nouvel album, qui nous arrive mardi.
Trente ans après ses premiers pas, la formation française poursuit sa route et garde le cap sur l'engagement festif avec Les terriens, un 13e effort vitaminé aux ambitions résolument rock. Si la bande de Christian Olivier met doucement la table avec Alice en ouverture du disque, on ne perd rien pour attendre. Le groupe ne tarde pas à sortir l'artillerie lourde en branchant les amplis et en plaçant les guitares bien à l'avant. Alors que la pièce-titre nous amène sur des terrains rock-rétro (et dans un irrésistible solo), plusieurs titres misent davantage sur l'efficace mariage entre mélodies bien rythmées, six-cordes dégourdies et discours pesant. Le dansant Moderato n'a de modéré que son titre, tout comme l'entraînante L'au-delà. L'ensemble trouve du relief lorsque les Têtes raides se permettent de ralentir la cadence, notamment avec Oublie-moi, une jolie valse mélancolique.