Félix et William observent les baleines à partir de la rive.

Tadoussac, une passion familiale

Il y a des gens qui sont des «fans finis» d'un chanteur, d'un comédien ou d'un auteur. D'autres sont plutôt accros à un endroit. C'est le cas de la Montréalaise Lyson Blain, une passionnée de Tadoussac qui a reçu cet amour de sa mère et qui l'a transmis à ses enfants.
<p>Maintenant mère de deux garçons âgés de quatre et sept ans, Félix et William, Lyson Blain privilégie le camping, une activité très aimée de la marmaille.</p>
Dès sa plus tendre enfance, Lyson Blain a connu le plaisir des vacances à Tadoussac en famille. De son propre aveu, elle est finalement tombée amoureuse du village bien connu à l'âge de 15 ans. «Mon premier road trip, à 18 ans avec une amie, on est bien sûr allées à Tadoussac, lance-t-elle. Depuis ce temps, j'y vais le plus souvent possible, été comme hiver.»
Difficile pour elle de choisir ce qu'elle aime de plus de la porte d'entrée de la Côte-Nord, qu'elle peut revoir une fois par mois en moyenne dans les bonnes années. «J'adore le mélange entre le fleuve et le fjord, entre l'eau salée et l'eau douce, l'étendue du large, la plage. Je suis aussi passionnée d'histoire et Tadoussac est la plus vieille ville du Québec», rappelle Lyson Blain au passage.
«Je suis aussi maniaque des baleines», ajoute celle qui privilégie l'observation des mammifères marins à partir des nombreux caps rocheux de Tadoussac. «De plus, les gens sont vraiment chaleureux à Tadoussac et l'été, c'est toujours plein de monde. T'as toujours l'impression d'être en vacances.»
D'ailleurs, Mme Blain aime tellement la région qu'elle a vécu trois ans aux Escoumins, village tout aussi charmant que son voisin. Elle s'est donc fait de nombreux amis au fil des ans dans le secteur, amis qui n'hésitaient pas à l'héberger lors de ses visites.
<p>Lyson Blain avec son aîné, William, sur le traversier entre Tadoussac et Baie-Sainte-Catherine</p>
Camping
Maintenant mère de deux garçons âgés de quatre et sept ans, Félix et William, Lyson Blain privilégie le camping, une activité très aimée de la marmaille. «Si vous demandez à mon fils de quatre ans quel est son endroit préféré, il vous répondra Tadoussac», lance dans un éclat de rire la mère de 35 ans, qui est designer graphique.
La famille devait d'ailleurs être de l'ouverture de son camping préféré lors de la fin de semaine des Patriotes, mais une bonne grippe a retenu Mme Blain à la maison. «D'habitude, c'est notre premier week-end de l'été à Tadoussac, mais on va essayer de se reprendre dans une couple de semaines.»
Les quelque 500 kilomètres qui séparent la métropole de Tadoussac n'effraient nullement le clan. «La distance ne m'a jamais arrêtée. Et en plus, à partir de Québec, c'est tellement beau sur la route 138, pleine de beaux paysages», a-t-elle conclu.  
=> Vous voulez y aller?
• À partir de Québec, empruntez la route 138. Il suffit de deux heures et demie pour arriver 
• à destination.
• Hébergement : hôtel, auberges et camping
<p>Observez les baleines, principalement de la mi-mai à octobre. De nombreux croisiéristes offrent leurs services dans la région de Tadoussac.</p>
=> Tant qu'à y être
• Tadoussac fait partie du Club des plus belles baies du monde, avec notamment celles de San Francisco et du mont Saint-Michel.
• Le Festival de la chanson de Tadoussac se déroule du 9 au 12 juin prochains.
• Visitez le Centre d'observation des mammifères marins.
• Observez les baleines, principalement de la mi-mai à octobre. De nombreux croisiéristes offrent leurs services dans la région.
• Visitez le parc marin du Saguenay-Saint-Laurent, une aire protégée à l'embouchure du fjord de la rivière Saguenay. Le parc est géré par Parcs Canada.