Monica Puig n'avait pas l'air de croire à sa victoire contre l'Allemande Angelique Kerber : elle a lâché sa raquette et pris sa tête à deux mains, les larmes aux yeux.

Surprise majuscule de Monica Puig

Qui aurait parié sur elle? Monica Puig a offert à Porto Rico sa toute première médaille d'or olympique en créant une surprise majuscule contre l'Allemande Angelique Kerber (6-4, 4-6 et  6-1).
«J'ai écrit l'histoire et cela vaut de l'or», s'est réjouie la joueuse de 22 ans (34e mondiale), dont le seul titre chez les professionnels était jusque-là une victoire au tournoi de Strasbourg en 2014. Elle est devenue la première joueuse non-classée à décrocher l'or depuis que le tennis a effectué un retour aux Jeux olympiques en 1988. 
Puig n'avait pas l'air d'y croire lorsque la numéro deux mondiale a expédié une diagonale dans le couloir après avoir sauvé plusieurs balles de match. Elle a lâché sa raquette et pris sa tête à deux mains, les larmes aux yeux. Elle s'est accroupie sur le court, avant de saluer le public, où l'on pouvait voir de nombreux drapeaux de Porto Rico.
Jamais aucune femme représentant l'archipel des Caraïbes (3,5 millions d'habitants) n'était montée sur un podium olympique. Beatriz «Gigi» Fernandez, née à Porto Rico, avait bien remporté deux fois la médaille d'or en double dames en 1992 et en 1996. Mais c'était sous la bannière étoilée des États-Unis aux côtés de Mary-Joe Fernandez.
Et jusqu'ici, ce territoire associé aux États-Unis, mais farouchement indépendant, n'avait remporté que huit médailles olympiques, dont six en boxe, et aucune en or.
Rien ne laissait présager un tel parcours pour Puig, pas même le fait qu'elle ait appelé son chien «Rio» fin juillet. Jusqu'ici, la Portoricaine n'a jamais dépassé les huitièmes de finale en grand chelem, en 2013 à Wimbledon (à 19 ans).
Mais la jeune femme, qui vit à Miami et possède de lointaines racines espagnoles, a pris confiance au fil du tournoi, éliminant les têtes d'affiche une à une pour succéder au palmarès olympique à l'Américaine Serena Williams.  «À chaque match, je me suis améliorée, j'ai joué plus vite, plus fort, en prenant confiance en moi. Et j'ai atteint l'un de mes plus grands rêves.»
Nadal tombe à son tour
Chez les hommes, la quête d'une deuxième médaille d'or olympique en simple de Rafael Nadal a pris fin sur une défaite de 5-7, 6-4, 7-6 (5) contre l'Argentin Juan Martin del Potro, qui avait surpris le favori Novak Djokovic au premier tour. Médaillé de bronze aux JO de Londres en 2012, del Potro tentera maintenant de sortir un autre lapin de son chapeau, dimanche, lorsqu'il affrontera le champion en titre Andy Murray.
Le Britannique, qui a récolté l'or en simple et l'argent en double mixte en 2012, tentera de devenir le premier joueur à conserver son titre. «Ça signifierait beaucoup, évidemment. Ce n'est pas une chose facile à faire. C'est pourquoi ça n'a jamais été fait avant», a déclaré Murray, qui a prolongé à 17 sa séquence de victoires en battant 6-1 et 6-4 le Japonais Kei Nishikori.