Vingt-quatre céramistes ont été conviés à créer des couverts pour La grande tablée, et pour chaque ensemble, des Portneuvois du secteur agroalimentaire ont imaginé un plat.

Super bols à Deschambault: au creux de la main

La série estivale Bitume et herbes folles vise à vous faire découvrir des projets d'art urbain qui façonnent le visage de Québec et de Lévis, et des rendez-vous d'art actuel dans les villages bucoliques de Deschambault et de Saint-Jean-Port-Joli. 1er de 4
<p>Au Moulin de La Chevrotière, Évelyne Rivest Savignac crée sur ses bols des paysages japonisants, mais inspirés des Laurentides.</p>
<p>Audrey Killoran s'inspire de la culture africaine avec des céramiques qui ressemblent à de la pierre tendre, à du bronze ou à du bois</p>
Entre les biennales du lin, Deschambault-Grondines accueille des expositions estivales qui prennent racine dans le patrimoine et qui se déploient vers l'art actuel. Cette année, Super bols (qui n'a rien à voir avec le football et tout à voir avec les bols) démontre que l'univers entier peut tenir au creux d'une main.
La commissaire Carole Baillargeon a une admiration particulière pour ceux qui modèlent l'argile de leurs mains et acceptent ensuite de livrer leur oeuvre aux aléas du feu. «Il y a tellement d'imprévus et d'accidents à la cuisson que faire de la céramique implique un lâcher-prise, et modèle la façon d'être au monde. Ça nous connecte à la terre des origines, il y a quelque chose de fondamental là-dedans», explique Mme Baillargeon, qui aime également le fait que la matière d'origine puisse être écrasée et remodelée à l'infini, alors que les débris de céramiques ratées puissent servir à construire les murs d'un village entier.
«On a raté le souper»
L'exposition La grande tablée loge dans la pièce lumineuse au rez-de-chaussée du Vieux Presbytère de Deschambault. Vingt-quatre céramistes y ont été conviés à créer un bol à manger, une assiette et un bol à boire. Devant chaque couvert, le nom du créateur est indiqué sur un carton, exactement comme le nom des convives à un banquet. «La céramique nous accompagne tous les jours dans notre vie. Moi, j'achète une pièce à la fois, et chaque repas devient différent», indique la commissaire.
Pour chaque ensemble, des Portneuvois du secteur agroalimentaire ont imaginé un plat. Les propriétaires de la ferme Plumes et légumes, par exemple, ont cuisiné un potage de courge musquée, pintade et pomme pour remplir le bol de Création Ratté!, alors que la ferme d'Achille propose un punch d'été à l'Argouille (une boisson pétillante à l'argousier) pour aller avec les pièces de Loriane Thibodeau. Les photos des plats défilent sur une télévision dans l'espace d'exposition, nous mettant l'eau à la bouche.
«On a raté le souper!» se sont spontanément exclamés plusieurs visiteurs qui n'avaient pu être présents au vernissage. En fait, les plats sont à faire chez soi, et les recettes seront mises en ligne tout au long de l'été.
L'éclosion des bols
L'univers de six céramistes québécoises compose le corpus d'Au creux de mes mains, un bol, au Moulin de la Chevrotière. L'idée de la vie, de la croissance, de l'évolution et du cycle traverse l'exposition. Les bols gigognes rappellent des familles, les groupes de bols ressemblent à des colonies, les dessins qui se transforment d'une pièce à l'autre y racontent un paysage ou y illustrent une histoire.
Myriam Bouchard joue avec les effets des cendres déposées et des glaçures sur les pièces de sa magnifique collection de bols à thé. Deux gros bols en argile papier semblent être faits de fines couches de pierre calcaire et une série montre quatre états d'un objet, qui passe d'une écorce recroquevillée à un bol complètement éclos.
S'inspirant de la culture africaine, Audrey Killoran signe des pièces qui tiennent à la fois de l'architecture et du cycle de la vie. Les formes oblongues, serties de dessins, ressemblent à de la pierre tendre, à du bronze ou à du bois. Évelyne Rivest Savignac crée quant à elle des paysages japonisants, mais inspirés des Laurentides, peints ou gravés sur les pièces avec un geste parfaitement maîtrisé.
Paula Murray s'intéresse aussi à l'idée de la progression, «mais vers la finitude», souligne Mme Baillargeon. Ses pièces en porcelaine sont d'une blancheur immaculée et fines comme du papier, ou sillonnées de vagues ou de veines végétales.
Avec de petites tasses, Annie-Cécile Tremblay a reproduit la carte du ciel du jour de sa naissance, où différentes constellations sont superposées dans un cercle de la grandeur de son corps. Des symboles qui représentent des objets importants dans sa vie y sont peints.
Hélène Chouinard ancre plutôt ses pigments de couleur directement dans ses pains d'argile, ce qui génère des dessins inattendus, qui rappellent à la fois des fossiles, des cellules où la surface de la Terre vue de l'espace.
Mots et émotions
Des amoureux de littérature de Deschambault-Grondines ont écrit de courts textes, histoires, dialogues, descriptions ou poèmes, pour Tu parles d'un beau bol!. À l'étage et au grenier du presbytère, ses mots ont été mis en scène, incitant le visiteur à flâner et à s'amuser des jeux de mots et des différentes émotions pouvant être associées aux bols.
Le duo Roche Papiers Ciseaux (Karine Gosselin et Amélie Roy-Langlois) a quant à lui recueilli des images de mains jointes l'une sur l'autre comme pour recevoir la communion. Le montage de ces images constitue l'installation Vases sacrés, à l'église Saint-Joseph de Deschambault.
***
Super Bols à Deschambault-Grondines
ITINÉRAIRE
À partir de Québec, prendre l'autoroute Félix-Leclerc en direction ouest jusqu'à la sortie 537 et suivre les indications jusqu'au vieux presbytère de Deschambault. Continuer une dizaine de minutes vers l'ouest sur le chemin du Roy pour aller au Moulin de la Chevrotière.
PLAISIRS BUCOLIQUES
Un arrêt chez Antiquités Deschambault (216, chemin du Roy) pour fouiner dans leur inventaire d'objets antiques et la grange de trois étages remplie de meubles.
Produits agricoles et artisans au marché public tous les samedis de 9h à 13h sur la rue de l'Église.
À l'AGENDA
Super bols se poursuit jusqu'au 28 septembre
Pour les recettes inspirées des couverts de La Grande Tablée: www.culture-patrimoine-deschambault-grondines.ca/index.php