Selon le maire, les programmes d'aide aux employés de Lévis sont «excellents».

Suicide d'une policière: Lehouillier ouvert à améliorer l'aide aux employés

Le maire de Lévis se dit ouvert à apporter des améliorations aux programmes d'aide aux employés, à la suite du suicide d'une policière de Lévis cette semaine.
Gilles Lehouillier a exprimé jeudi sa tristesse devant la mort d'une policière de Lévis, qui se serait enlevé la vie avec son arme de service. «J'ai eu l'occasion d'offrir mes condoléances à la famille», a exprimé le maire. La Ville a aussi offert toute l'aide et le soutien nécessaire, a-t-il souligné.
«C'est un incident tragique. Et ce dont on se rend compte, c'est que derrière les fonctions qu'on peut occuper, qu'on soit élu, policier, col blanc ou col bleu, on est des êtres humains.» En cas de détresse, il faut toujours chercher de l'aide, exhorte-t-il.
En août 2009, le service avait vécu un événement similaire alors qu'un policier avait tenté de se suicider avec son arme à l'intérieur du poste de police.
Selon le maire, les programmes d'aide aux employés de Lévis sont «excellents». «On est assez bien équipés, on est assez bien organisés.» Mais s'il y a des améliorations à apporter, le maire est prêt à les étudier.
«Moi, comme maire, je suis ouvert à toutes formes de suggestions qui pourraient nous être faites pour voir comment on pourrait améliorer la situation au niveau de la prévention du suicide. [...] Non seulement pour les policiers, mais pour l'ensemble des corps d'emploi à la Ville de Lévis.»
Déjà, le directeur du Service de police, Yves Charrette, a signalé son intention de faire des propositions, a indiqué M. Lehouillier. «Je serai très ouvert à les recevoir.»