Roseline Filion a dû travailler particulièrement fort pour assurer sa qualification au tremplin de 10 m, étant 12e après quatre rondes.

Sueurs froides sur le tremplin

Roseline Filion a repris une célèbre phrase de Yogi Berra pour résumer sa performance mercredi aux Jeux olympiques de Rio de Janeiro.
«Ce n'est jamais fini tant que ce n'est pas fini, comme on l'a prouvé Meaghan et moi en synchro la semaine dernière», a déclaré Filion à l'issue de la phase préliminaire à la tour individuelle.
Meaghan Benfeito (Montréal) et Filion (Laval) ont trimé dur avant d'amasser respectivement 329,15 et 323,55 points, en route vers les septième et neuvième échelons des préliminaires. Les 18 meilleures plongeuses, sur les 28 inscrites, ont poursuivi leur route en demi-finales, qui seront présentées jeudi (9h). Les finales se dérouleront en après-midi (15h).
Filion a dû travailler particulièrement fort pour assurer sa qualification. Après quatre rondes, elle occupait le 12e échelon, mais s'est ressaisie à temps pour réussir son double saut périlleux et demi arrière accompagné d'une vrille et demie. 
«Je voulais vraiment réussir mon dernier plongeon, en me laissant aller, et je suis vraiment contente que cette étape-là soit terminée», a-t-elle dit, visiblement soulagée.
L'histoire se répète
La plongeuse de 29 ans, qui en est à ses derniers Jeux en carrière, avait vécu une situation semblable aux JO de Londres en 2012, alors qu'elle avait abouti 17e à l'issue des préliminaires. Un résultat qui ne veut toutefois rien dire, selon la principale intéressée. 
«En 2012, le champion olympique à la tour individuelle [l'Américain David Boudia] avait terminé 18e des préliminaires, et on a vu où il a abouti. L'affaire, c'est que c'est vraiment long et que ça demande beaucoup de concentration. Mais heureusement, c'est fait!»
À l'inverse, Benfeito est demeurée dans le top 5 pendant une bonne partie de la compétition, jusqu'à ce qu'elle rate son cinquième et dernier plongeon, un triple saut périlleux et demi retourné. «J'ai manqué ma jambe, donc je croyais que j'allais l'échapper», a expliqué la Montréalaise de 27 ans. «Ceci étant dit, j'aime mieux faire l'erreur aujourd'hui que demain.»
Aux Jeux de Londres en 2012, Filion et Benfeito avaient pris les 10e et 11e rangs. À Rio, elles tenteront de décrocher une deuxième médaille - et une troisième en carrière - après avoir obtenu le bronze à la tour synchro la semaine dernière et aux Jeux de Londres.