Cinq jeunes acteurs de Subito Texto

Subito texto: s'amuser et s'engager

Après Ramdam et Tactik, Télé-Québec introduit cet hiver la nouvelle série jeunesse Subito texto. Nous nous sommes entretenus avec l'auteur principal de l'émission, Martin Doyon, qui nous trace les grandes lignes de cette série au ton léger et humoristique, qui tourne autour d'un journal étudiant.
À travers le quotidien de cinq jeunes qui entrent à l'école secondaire, Subito texto montrera qu'en s'engageant, on peut changer petit à petit le monde autour de nous. On suivra surtout Maude, très inspirée par Victoire Desmarais, la grande journaliste qui a donné son nom à l'école. «C'est un personnage inventé, une espèce de Judith Jasmin, morte lors d'un reportage en mer de Chine», indique l'auteur Martin Doyon, qui croit que l'émission revalorise l'école publique, avec humour.
«On dépeint d'abord l'école comme étant pas mal beige, alors que le collège privé Saint-Placide à côté attire davantage d'élèves de qualité, disons. Mais ça va changer», annonce-t-il. «Idéalement, on aimerait les suivre pendant les cinq ans de leur secondaire, et voir l'école se transformer peu à peu dans le sillon de la revitalisation du journal.»
Alice Morel-Michaud (Maude), Camille Felton (Jennifer), Romane Denis (Mélanie), Antoine Olivier Pilon (Vincent) et Louka Grenon (Sami), qui ont tous déjà pas mal d'expérience devant une caméra, forment la joyeuse bande de journalistes en herbe. «Comme il y a de l'humour, ça demandait une corde de plus aux acteurs, explique M. Doyon. Il fallait qu'ils soient non seulement spontanés et connaissent le métier, mais aussi qu'ils aient la petite lueur dans l'oeil au moment opportun.»
Pour le ton, Subito texto s'approchera davantage de Ramdam que de Tactik, avec un humour qui naît des situations et des personnages, mais aura un rythme beaucoup plus rapide, «à la 2013». Au troisième épisode, on verra par exemple Sami inviter Romane, la fille du directeur, à dîner. Sa mère mettra les petits plats dans les grands pour accueillir l'invitée, ce qui causera une série de quiproquos.
Parmi le personnel de l'école, les parents reconnaîtront François Chénier, qui jouait le bum Carl Charest dans Radio Enfer, dans le rôle du directeur de l'école Victoire-Desmarais. Un contre-emploi ironique pour les téléspectateurs nostalgiques. «C'est un directeur peu compétent, il n'aime pas diriger, il n'aime pas les responsabilités, alors moins ça bouge, mieux c'est pour lui», résume l'auteur. Mais d'autres personnages, comme l'enseignante de géographie et d'histoire sévère mais juste jouée par Mélissa Désormeaux-Poulin, seront des modèles plus positifs.
Subito texto n'est pas sur les nouvelles technologies, mais avec elles. «Ils se textent, se Skype, et on verra les textos à l'écran en surimpression. C'est la première génération née après Internet, ça fait partie de leurs gènes et on ne peut pas ne pas le montrer», indique Doyon, qui a travaillé sur Une grenade avec ça, Toc toc toc et Ramdam.
La nouvelle émission sera diffusée du lundi au jeudi à 18h30 dès lundi, à Télé-Québec.