J'ai appelé @ABilodeau_ski pour le féliciter de sa médaille d'or. Il fait partie des grands et nous en sommes tous très fiers ! #sotchi2014», a gazouillé Stephen Harper au sujet d'Alexandre Bilodeau, que l'on voit ici en compagnie de sa copine Sabrina Bizier.

Stephen Harper appelle Sotchi!

Le sport et la politique se côtoient de près lorsque les yeux de la planète se tournent vers un des nôtres. Les soeurs Justine et Chloé Dufour-Lapointe venaient à peine de gagner l'or et l'argent, samedi soir, que le premier ministre Stephen Harper a sauté sur le téléphone pour les féliciter. Elles étaient dans les bras de papa et de maman, elles pleuraient de joie, des centaines de journalistes se bousculaient pour les rencontrer, mais on ne fait pas attendre le premier ministre.
Heureusement qu'il n'est pas dans la pratique des chefs de l'opposition d'appeler aussi les gagnants. Si c'était le cas, il aurait fallu attendre une bonne demi-heure avant d'avoir droit aux commentaires des filles Dufour-Lapointe. Thomas Mulcair et Justin Trudeau se sont contentés de les féliciter sur Twitter, et les parlementaires fédéraux les accueilleront en grandes pompes à Ottawa aux côtés de Charles Hamelin, d'Alexandre Bilodeau et des autres, quand la délégation canadienne sera de retour au pays.
Charles Hamelin a également reçu un appel de Stephen Harper lundi matin, après avoir récolté la deuxième médaille d'or du Canada à Sotchi. «Vous faites la fierté du Canada», lui a dit le premier ministre. Stephen Harper a dû reprendre le téléphone après la victoire de deux autres Québécois, Alexandre Bilodeau et Mikaël Kingsbury, dans les épreuves des bosses. À 24 heures du dépôt du budget, ils lui ont coûté cher en interurbains, ces diables d'athlètes québécois...
Que fait-on à Québec dans de telles circonstances? C'est le drapeau canadien qui prend la vedette derrière le podium quand on gagne l'or. Mais la nation québécoise a toujours des sursauts de fierté quand ses enfants font l'orgueil du pays et l'envie de la planète. Trois médailles d'or en moins de trois jours, ce n'est pas rien pour un petit pays en devenir, dirait Pauline Marois. Malgré cela, la première ministre n'a pas été aussi empressée que Stephen Harper. Elle n'a pas communiqué avec Justine et Chloé après leur victoire de samedi soir, mais son bureau a fait savoir qu'elle appellera les médaillés québécois «au fur et à mesure des victoires, pourvu qu'elle soit capable de les joindre».
Il faut dire que Mme Marois a moins de temps que Stephen Harper ces temps-ci. Elle prépare sa rentrée parlementaire et sa campagne électorale. Lundi midi, à RDI, son ancien collègue Jean-Pierre Charbonneau a rêvé tout haut du jour où c'est le drapeau du Québec que l'on verrait hissé derrière le podium. Le ministre Pascal Bérubé a poussé le rêve plus loin en retransmettant sur son compte Twitter le message d'un certain Martin C disant que le Québec est maintenant en 2e position à Sotchi, grâce à Bilodeau et à Kingsbury...
Tout comme à Ottawa, les chefs des partis d'opposition à l'Assemblée nationale n'appellent pas les médaillés. Mais Philippe Couillard a été plus proactif. Tous les matins, les athlètes sur le point d'entrer en compétition reçoivent ses messages personnalisés sur Twitter, et des félicitations après leur compétition. François Legault envoie aussi des messages de félicitation sur Twitter.
Les politiciens aiment peut-être les sportifs, mais ils apprécient moins leurs exploits lorsqu'ils leur volent du temps d'antenne. Dimanche, les bulletins de nouvelles de fin de soirée de Radio-Canada et de TVA ont ignoré la campagne de publicité de la Coalition avenir Québec sur la charte des contribuables. Lundi, Philippe Couillard a tenu un point de presse à 13h, en même temps que les compétitions de bosses qui ont consacré la supériorité d'Alexandre Bilodeau. J'ai zappé entre la politique et le ski, mais je dois confesser que j'ai passé plus de temps aux bosses...