L'espoir du Canadien de Montréal Michael McCarron, des Generals d'Oshawa

Stephen Desrocher, le héros inattendu des Generals

Si Rimouski devait l'emporter, aujourd'hui, les Generals d'Oshawa accéderaient directement à la finale. Mais après avoir battu les Remparts en prolongation, dimanche soir, personne ne criait victoire dans le clan ontarien.
«Je ne dirais pas qu'on est dans le siège du conducteur. Il ne faut pas s'exciter avec cela et revenir prêt à disputer un autre bon match, mardi», disait Michael McCarron, qualifié d'animal sur la glace par son coach après sa bonne performance.
Le défenseur Stephen Desrocher a mis fin au débat, battant Zachary Fucale d'un lancer parfait. «Je n'ai pas été souvent le héros comme ça. Habituellement, ce sont nos gros attaquants qui marquent dans de telles circonstances. [Tobias] Lindberg avait réussi un but important pour nous ramener dans le match en fin de troisième, je suis juste chanceux d'avoir inscrit le dernier. Il s'agit sans aucun doute du plus gros [but] de ma carrière, c'est un feeling incroyable», disait le numéro 37.
Son lancer était le 50e en direction du gardien des Remparts. «Il a été très bon, mais on ne peut pas contrôler ce qu'il fait à part d'essayer de le battre. Notre entraîneur nous dit toujours de lancer dès qu'on en a l'occasion. Cette fois, je n'avais pas de ligne de tir, j'ai baissé la tête, lancé et elle est rentrée. Honnêtement, je ne l'ai même pas vue...»
L'entraîneur-chef DJ Smith a apprécié l'effort des siens. «Nous avons joué un bien meilleur match que la veille, on a mené le jeu la majeure partie du temps. Nous avons fait quelques erreurs, ils ont marqué des buts étranges, mais c'est ce que font les bonnes équipes», notait-il en admettant que le gardien Ken Appleby avait disputé un match «juste correct» face aux 25 lancers des Remparts.
«Il joue comme ça une fois par 15 matchs. Si on est ici, c'est grâce à lui et j'ai la certitude qu'il volera une victoire pour nous d'ici à la fin de la semaine.»