«Ce stade, toute la région va en profiter», s'est réjoui mardi le ministre responsable de la Capitale-Nationale, Sam Hamad (à gauche). Au total, ce nouveau stade sera utilisé 70 % du temps par la population de Québec.

Stade du PEPS: pas que pour les étudiants

L'attente est finie. Les crampons des amateurs de soccer et de football peuvent maintenant fouler le gazon synthétique du nouveau stade intérieur du PEPS de l'Université Laval. Et il n'est pas réservé aux étudiants.
Le nouveau stade frappe par sa toiture de bois supportée par 13 arches.
«Ce stade, toute la région va en profiter», s'est réjoui mardi le ministre responsable de la Capitale-Nationale, Sam Hamad. Au total, ce nouveau stade sera utilisé 70 % du temps par la population de Québec.
La Ville de Québec injecte d'ailleurs 10 millions et payera 2 millions $ par an en location des équipements sportifs du Super PEPS dont l'investissement total est de 81 millions $.
Le projet d'agrandissement comprend aussi la construction d'un amphithéâtre sportif transformable et d'une piscine de taille olympique. Les travaux devraient être complétés au printemps 2013.
Mais pour l'instant, tous les yeux sont tournés vers le nouveau Stade TELUS-Université Laval inauguré officiellement mardi et construit au coût de 25 millions $, provenant de la Ville, mais aussi des gouvernements fédéral et provincial et du partenaire privé, TELUS.
«Ce Super PEPS ajoute à l'offre des activités sportives dans la région», a indiqué le maire de Québec, Régis Labeaume lors de l'inauguration.
Toiture remarquable
Doté d'une surface de jeu en gazon synthétique de 60 m X 100 m divisible en trois terrains, le nouveau stade frappe par sa toiture de bois supportée par 13 arches. Il comprend aussi 12 vestiaires d'estrades qui peuvent accueillir jusqu'à 500 spectateurs.
Présent à cette inauguration en grande pompe, le ministre de la Santé et député de Jean-Talon, Yves Bolduc, a aussi insisté sur cette ouverture du nouvel équipement à la population «en général». Cet ancien étudiant de l'Université Laval s'est dit particulièrement fier du nouveau stade qui, dit-il, fait non seulement la promotion de saines habitudes de vie, mais a été l'un de ses premiers dossiers après son élection en 2008.
«On a eu les budgets et on l'a réalisé dans les temps, les objectifs sont atteints à 100 %», a estimé le ministre.
Le recteur de l'Université Laval, Denis Brière, a pour sa part noté que cette nouvelle étape franchie par le futur Super PEPS «pave la voie à ce qui est en train de devenir l'un des plus importants complexes sportifs au Canada». Ces équipements permettront à la région d'accueillir davantage d'événements sportifs d'envergure internationale, estime le recteur.
TELUS et l'Université Laval ont conclu l'automne dernier un partenariat de 4,55 millions $ avec l'entreprise de télécommunication qui verra pour les 20 prochaines années son nom apposé au nouvel édifice.