David Boily (Pro Bike Pool Kuota) termine premier devant Derrick St-John (Ride with Rendall) au routier, mais au cumulatif, il faut inverser les positions.

St-John résiste à Boily et remporte le Grand Prix cycliste de Charlevoix

Sans gagner une seule fois, mais en terminant toujours parmi les cinq premiers aux trois étapes, Derrick St-John (Ride with Rendall) a remporté le Grand Prix cycliste de Charlevoix, hier.
«Ce fut une course difficile. C'était l'enfer, Boily montait les côtes comme s'il avait du gaz. Il a attaqué, j'ai suivi. Ça a cassé. Il a repris, mais j'ai continué dans sa roue. Nous étions seulement tous les deux. Mais il est tellement fort en montée, je ne pouvais que suivre», ont été les premiers mots du vainqueur, originaire de Cornwall.
Le Boily en question, c'est David Boily (Pro Bike Pool Kuota), gagnant du routier hier, après avoir parcouru 117 kilomètres de longues montées et de rafraîchissantes descentes en 3 h 26 min 8 s.
«La stratégie était d'attaquer au retour, dans la montée du Manoir Richelieu, pour faire sortir les gars du peloton. J'ai été chanceux, j'ai roulé avec Derrick St-John. Il m'a beaucoup aidé en fait parce sans lui, probablement que je n'aurais pas été capable de tenir le rythme. Rendu à la fin, on a puisé tous les deux dans le fond des ressources, mais j'ai eu beaucoup de difficultés. J'aurais pu essayer, mais je ne garantissais rien, alors je me contente de la victoire d'étape», disait le cycliste d'Alma, bon joueur.
Au cumulatif, St-John termine premier, laissant Boily à 19 secondes de retard et Charly Vives (Planet Energy) à 1:37. Les Volswagen-Specialized, Mathew Bell et Jean-Sébastien Perron, partis aux premier et deuxième rangs, ont été expulsé du podium.
St-John a parlé d'une fin de semaine de rêve pour son... couple. Sa conjointe, Natacha Elliot, a pris samedi le 46e rang d'une coupe du monde à Montréal, tandis que sa victoire dans Charlevoix était «la plus importante de ma carrière».
À 19 ans, Boily ne peut qu'être encouragé par sa performance d'hier. «C'est une bonne préparation pour la Coupe des nations le 23 juin au Saguenay», croit-il, lui qui portera les couleurs de l'équipe canadienne B.
Fort contingent
Hier matin, ils étaient 500 athlètes dont 150 amateurs (cyclosportif) à prendre le départ de cette course, dont le parcours est considéré comme l'un des plus difficiles en Amérique en raison du terrain montagneux qui provoque des écarts de température surprenants. À preuve, le soleil de plomb qui brillait à mi-trajet a cédé la place à un froid automnal mêlé de pluie à l'arrivée.
Chez les juniors, domination totale d'Antoine Duchesne (EVA-DEVINCI), vainqueur par six minutes au routier. Chez les seniors, Antoine Malo (Espoirs de Laval), deuxième sur route derrière Maximilien Benjamin (Pro Bike Pool Kuota), a conservé son maillot de leader.
Chez les juniors femmes, la victoire au cumulatif est allée à Adrianne Provost (Espoirs Saputo), même si elle a cédé la troisième étape à sa coéquipière Veronique Drapeau-Zgoralski.