Alex Harvey

Sprint libre de ski de fond: Harvey éliminé en quarts de finale

«Je pensais que mes deux meilleures chances dans les courses individuelles étaient le 30 km et le sprint individuel, elles sont passées», a déclaré Alex Harvey au terme de sa 19e place sur la seconde épreuve, hier, au Centre de ski de fond Laura. Il lui reste en reste quatre pour se reprendre!
Contrairement à sa 18e position au skiathlon en levée de rideau, dimanche, Harvey n'avait pas d'explication autre que d'avouer que les deux Russes «étaient plus rapides que moi dans la montée» de la ronde des quarts de finale.
En fait, ils ont été plus puissants que lui dans les longues montées, un endroit où le fondeur québécois éprouve toujours des difficultés. Résulat, il a terminé quatrième de son groupe pour voir sa journée de travail s'arrêter plus vite qu'il ne l'espérait.
«Ça s'est joué au sommet de la dernière montée. Il me manquait de la vitesse. Quand ça vient déphaser comme cela, j'ai un peu de misère, c'est mon cheval noir», expliquait-il en parlant du changement de technique qu'oblige une telle ascension.
Pourtant, il misait sur des skis bien préparés contrairement au 30 km. Il acceptait la défaite comme le veut l'esprit olympique, avec honneur et respect.
«C'est décevant, mais je n'ai pas eu de malchance. J'étais juste pas assez fort. Les montées de la sorte en patin [style libre], c'est là où je «rushe» le plus. Je croyais en mes chances, j'avais sorti troisième au départ contrairement à l'habitude, sauf qu'il me manquait l'explosivité en haut de la dernière bosse.»
Harvey était le seul membre de l'équipe canadienne à franchir les qualifications avec son temps de 3 minutes 36 secondes et 8 centièmes. Len Valjas a terminé 36e, Jesse Cockney 53e et Devon Kershaw 56e. Le Norvégien Ola Vigen Hattestad l'a emporté devant les Suédois Teodor Peterson et Emil Joensson.
L'athlète de 25 ans était moins fâché qu'après la course de dimanche. L'entraîneur Louis Bouchard attribuait cet état au fait que son protégé se considérait plus comme un spécialiste de longue distance qu'un sprinteur «et que ça le choque plus dans les courses de distance».
Malgré le mauvais choix de fart au 30 km, dimanche, il confirme que le climat est bon dans l'entourage de l'équipe, même si les résultats ne sont pas encore au rendez-vous.
«L'ambiance est positive. Les farteurs ont discuté de la situation trois fois. Les skis étaient corrects aujourd'hui [mardi], je n'avais juste pas le «snap» qu'il fallait. Il ne faut pas tenter quelque chose de différent aux Jeux parce que c'est là que tu te plantes. Ils ont juste effacé cette journée», résumait-il.
Encore quatre chances
Après réflexion, Harvey sera du départ du 15 km, vendredi, après avoir hésité à le faire. Il prendra donc le départ dans toutes les épreuves des Jeux olympiques. «On avait six chances, il en reste encore quatre», constatait-il sur un ton optimiste.
Les quatre épreuves en question sont le 15 km classique (vendredi), le relais 4 x 10 km (dimanche), le sprint par équipe (mercredi prochain) et le 50 km libre (en clôture des Jeux, le 23).
Chez les dames
Chez les dames, Perianne Jones et Daria Gaïazova ont également été éliminées au premier tour éliminatoire. En qualifications, Jones, d'Almonte, en Ontario, avait pris le 23e rang et Gaïazova, de retour au Québec après un exil en Alberta, le 27e, chez les 30 qualifiées sur le parcours de 1,3 km.
En finale, les Norvégiennes Maiken Caspersen Falla et Ingvild Flugstad Oestberg se sont imposées, raflant l'or et l'argent. La Slovène Vesna Fabjan a obtenu le bronze.
L'autre Canadien dans l'épreuve masculine, Jesse Cockney, de Yellowknife, a pris le 53e rang des qualifications chez les 86 inscrits.
Les deux autres Canadiennes chez les 67 concurrentes en lice, Heidi Widmer, de Banff, en Alberta, et Chandra Crawford, de Canmore, en Alberta, ont fini respectivement 43e et 44e.