En remportant le Championnat de la PGA, Jordan Spieth deviendrait le plus jeune golfeur à remporter les quatre tournois majeurs.

Spieth pourrait effacer une marque de Woods

Jordan Spieth, vainqueur de son troisième tournoi majeur à l'Omnium britannique en juillet, est à la recherche de la passe de quatre dans les épreuves du Grand Chelem lors du Championnat de la PGA, à partir de jeudi à Quail Hollow. Un exploit qui lui permettrait de battre le record de précocité de Tiger Woods.
«Je n'ai pas besoin d'être le plus jeune et je ne ressens aucune pression supplémentaire», a réagi l'Américain à propos de la perspective de devenir le plus jeune golfeur à remporter les quatre tournois majeurs. En cas de victoire dimanche, Spieth, couronné à l'Omnium des États-Unis et au Tournoi des maîtres en 2015, battrait en précocité, à l'âge de 24 ans et 17 jours, son illustre compatriote, auteur en 2000 du «Tiger Chelem» grâce à sa victoire à l'Omnium britannique à 24 ans et six mois.
«Si cela se produit, tant mieux, sinon j'aurai toujours l'occasion de réaliser un Grand Chelem dans ma carrière, c'est le but ultime de ma vie de golfeur», a ajouté Spieth qui avait déjà fait mieux que Woods, le 23 juillet, en enlevant son troisième majeur à 23 ans, 11 mois et 26 jours, contre 24 ans à Woods.
Le numéro deux mondial saura vite s'il est ou non en position de rejoindre le club très sélect des vainqueurs des quatre majeurs (Jack Nicklaus, Woods, Ben Hogan, Gary Player et Gene Sarazen), une perspective qui le ravit bien évidemment. «Ce sera absolument incroyable parce que ce que ces gars-là ont réussi a transcendé notre sport!»
Il disputera, en effet, les deux premiers tours en compagnie des deux autres vainqueurs en Grand Chelem de l'année, l'Espagnol Sergio Garcia (Tournois des maîtres) et son compatriote Brooks Koepa (Omnium des États-Unis). Mais le jeune Texan, souvent considéré comme le nouveau Tiger Woods, devra aussi se méfier de la forme retrouvée de Rory McIlroy, à la recherche d'un cinquième titre majeur qui le fuit depuis le Championnat de la PGA de 2014 - seul le Tournoi des maîtres lui a échappé jusqu'à maintenant - et remis en confiance par une quatrième place à l'Omnium britannique après un départ médiocre.
«Je suis enthousiaste de retourner à Quail Hollow, où j'ai toujours bien réussi», a noté McIlroy. Mais tout sera différent puisque nous avions joué en mai avant, alors que là nous sommes en août. Le gazon n'est pas le même et ils ont aussi modifié quelques trous», a souligné le numéro quatre mondial, âgé de 28 ans.
Mickelson et Els centenaires 
Le 99e Championnat de la PGA permettra également à deux vétérans de disputer leur 100e majeur : l'Américain Phil Mickelson (47 ans et 5 titres majeurs) et le Sud-Africain Ernie Els (4 titres majeurs et 48 ans en octobre).
La dernière levée du Grand Chelem de l'année attire en tout cas du beau monde avec l'engagement de 97 des 100 meilleurs joueurs mondiaux.
Le numéro un mondial Dustin Johnson, et le Japonais Hideki Matsuyama (no 3), vainqueur dimanche du WGC Bridgestone Invitational à Los Angeles après un impressionnant 61 en dernière ronde, font partie des prétendants. Tout comme l'Américain Zach Johnson, dauphin de Matsuyama.
En revanche, le tenant du trophée Jimmy Walker s'est fait remarquer par sa discrétion, l'Américain ayant appris en avril qu'il souffrait de la maladie de Lyme. Il en va de même pour l'Anglais Danny Willett, qui n'a plus rien fait de bon depuis son triomphe au Tournoi des maîtres en 2016.
Si la météo prévoit de l'orage pour la fin de semaine, cela ne devrait pas gêner McIlroy, qui avait remporté l'Omnium des États-Unis de 2011 sous la pluie, et avec huit coups d'avance, sur le parcours de Congressional à Bethesda, dans le Maryland.