Le vainqueur de l'Omnium britannique Jordan Spieth (à droite) échange une poignée de main avec Matt Kuchar, alors que les deux golfeurs ont été au coude-à-coude jusqu'à la dernière ronde.

Spieth flirte avec les légendes

L'Américain Jordan Spieth a remporté son premier Omnium britannique dimanche et le troisième titre d'un tournoi majeur de sa carrière. À l'âge de 23 ans, il devient le deuxième plus jeune golfeur à réussir un tel exploit, derrière un certain... Jack Nicklaus.
«Mon rêve est devenu réalité. Je me sens vraiment bien d'avoir ce trophée entre les mains», s'est exclamé Spieth en soulevant le Claret Jug, la prestigieuse carafe du vainqueur, après avoir battu par trois coups son compatriote Matt Kuchar lors des derniers trous.
Spieth a épaté avec un aigle au 15e, après un boguey et un oiselet à ses trous précédents. Concrétisé avec un roulé de 50 pieds, le coup de théâtre l'a amené à moins 10 et dès le trou suivant, il a ajouté un oiselet, après une normale de Kuchar.
Cette grande victoire au Royal Birkdale s'ajoute à ses triomphes au Tournoi des maîtres et à l'Omnium des États-Unis, en 2015 dans les deux cas.
À 23 ans, 11 mois et 26 jours, Spieth n'est devancé en précocité que par le grand Jack Nicklaus (23 ans et 6 mois), mais il précède Tiger Woods, 24 ans, et Rory McIlroy, 25 ans.
Avec une dernière carte de 69 pour un total de 268, soit 12 sous le par, il a gagné un peu à la Tiger Woods, avec lequel il partage aussi un autre record, soit s'imposer après avoir été leader, avec d'autres joueurs, depuis le premier tour.
Trois de ses quatre oiselets sont survenus sur le deuxième neuf, sans compter l'aigle au 15e. Il a inscrit cinq oiselets, dont quatre en moitié de ronde.
Kuchar, âgé de 39 ans, et dont le meilleur résultat en tournoi majeur était une 3e place au Tournoi des maîtres en 2012, croyait tenir enfin son «Graal» lorsqu'il détenait un coup d'avance sur Spieth après le 13e trou.
Pénalité
L'Américain a frappé un coup de départ digne d'un cauchemar. Il a envoyé sa balle en pente dans une dune fort touffue, à une centaine de verges à droite de l'allée.
Spieth a écopé d'un coup de pénalité. Réalisant que le champ de pratique était en jeu, il a pris tant de recul qu'il se trouvait derrière les camions d'équipement, à un endroit où il frappait sans voir le trou. Lobant la balle au-delà des dunes, il l'a envoyée tout juste à court d'une fosse de sable, près du vert. Tout cela a pris une vingtaine de minutes.
Spieth a finalement calé un roulé de sept pieds pour s'en tirer avec un boguey, son cinquième et dernier de la journée.
Mais le numéro 3 mondial était bien loin de l'agonie... Spieth a louangé son caddie Michael Greller pour l'avoir grandement aidé à rester concentré.
«J'étais un peu abattu et je pense que tout le monde l'aurait été, a dit Spieth. La victoire lui revient autant qu'à moi.» Le score est toutefois devenu égal dès le trou suivant, Spieth obtenant un deuxième oiselet et Kuchar inscrivant la normale.
Finalement, Spieth a conservé ses trois coups d'avance de la veille sur Kuchar, qui a réussi quatre oiselets et a commis trois bogueys en dernière ronde.
«La victoire aurait pu aller à l'un ou l'autre de nous deux», a noté Spieth, le plus jeune vainqueur du British depuis le légendaire Severiano Ballesteros en 1979. Le maestro espagnol était alors âgé de 22 ans.
McIlroy quatrième
Le prochain tournoi de prestige dans la mire de Spieth est le Championnat de la PGA. L'événement se tiendra le mois prochain au club Quail Hollow, à Charlotte.
Le Chinois Haotong Li a fini troisième, épatant avec un 63 pour 274, à moins six.
Le Nord-Irlandais Rory McIlroy a signé un aigle au 17e, jouant 67 pour 275, à moins cinq. Il a récolté deux oiselets et a commis un boguey. McIlroy a partagé la quatrième position avec l'Espagnol Rafael Cabrera-Bello (68).
L'Anglais Matthew Southgate et l'Australien Marc Leishman ont joué 65 pour 276, se classant à moins quatre tout comme trois autres golfeurs, dont Branden Grace (70). Samedi, le Sud-Africain a établi le record du meilleur score en tournoi majeur, ramenant une carte de 62.
Le champion en titre Henrik Stenson a terminé dans le groupe à moins trois après un 70, pour 277. Austin Connelly, qui représente le Canada, a trébuché avec un 73 le faisant glisser à 278, à moins deux. Il a été victime de cinq bogueys et un double boguey.  Avec La Presse canadienne
Li Haotong
Un jeune Chinois impressionne
Si la lutte a été acharnée jusqu'au bout pour le titre remporté par l'Américain Jordan Spieth, le Chinois Li Haotong, 21 ans, a impressionné à sa deuxième participation à un tournoi majeur. Il a terminé sa journée de travail en troisième place avec un 63 pour 274, à moins six,  sur le parcours anglais du Royal Birkdale, à Southport.
Après avoir signé le par lors des sept premiers trous, il a conclu en trombe avec sept oiselets dont les quatre derniers trous, tout en évitant le boguey.
Le mois dernier, le golfeur de 21 ans a peiné en concluant l'Omnium des États-Unis avec un 84 dont un triple boguey, à ses débuts en tournoi majeur. Il était toutefois devenu le premier ressortissant de Chine continentale à passer les coupures dans un tournoi majeur. Il a remporté le premier succès de sa carrière, en mai 2016, à l'Open de Chine, une épreuve du circuit européen.
«Il a bien joué et a réussi ses toulés. Il a été en mesure de maîtrisé ses émotions. On voit parfois des gars prendre peur, lui, il s'est contenté de continuer à jouer. Et son coup sur le 18e trou a été tout simplement phénoménal (NDRL: un oiselet)», a commenté en fin connaisseur son compagnon de jeu, Ernie Els, 47 ans et détenteur de 4 titres de Tournoi majeur.