Après le scandale des dépenses injustifiées de sénateurs et l'annonce d'une économie en récession, la crise des réfugiés syriens vient affaisser un peu plus le Parti conservateur.

Sondage : les conservateurs reculent

Les néo-démocrates et les libéraux sont en tête dans les intentions de vote pour les législatives d'octobre et distancent les conservateurs du gouvernement sortant, plombés par leur réponse tiède à la crise des réfugiés, selon un sondage publié mardi.
Le Nouveau parti démocratique (NPD, gauche) recueille 32,7% des intentions de vote et reste en première position à six semaines du scrutin du 19 octobre, a indiqué l'institut Nanos pour le compte de CTV News et du Globe and Mail.
Le Parti libéral (centre) est crédité de 30,8% des intentions de vote et seulement 26,2% des sondés donnent leur préférence au parti conservateur du premier ministre sortant Stephen Harper.
Après le scandale des dépenses injustifiées de sénateurs et l'annonce d'une économie en récession, la crise des réfugiés syriens vient affaisser un peu plus le parti, au pouvoir depuis neuf ans, selon Nanos.
«À la crise des réfugiés est associé un angle personnel et émotionnel», a indiqué Nick Nanos, directeur de l'institut de sondage, et les personnes interrogées réagissent fortement face à la position des chefs de partis sur la question de l'accueil des réfugiés.
Le recul des conservateurs est, selon lui, une réponse à la manière dont le premier ministre aborde le sujet. Stephen Harper a répété en fin de semaine dernière que cette crise ne se règle pas uniquement avec l'accueil, mais doit aussi trouver une réponse directement sur le terrain par la participation du Canada aux frappes de la coalition internationale.
Le Parti vert est crédité de 6% des intentions de vote et le Bloc Québécois (indépendantiste) en a recueilli 3,7%, selon Nanos.
Le sondage a été réalisé du 4 au 6 septembre auprès de 1 200 personnes selon la méthode des quotas, avec une marge d'erreur de 2,8%.