Les beaux malaises a été sacrée Meilleure comédie, et son couple vedette, Martin Matte et Julie Le Breton, meilleurs acteurs dans une comédie.

Soirée des prix Gémeaux: chacun son trophée

Tout le monde était là. Tout le monde, y compris Fabienne, Julie et TVA. Même Michèle Richard et Serge Laprade ont mis de côté leur chicane d'il y a 26 ans, le temps du gala. Enfin, les Gémeaux peuvent se vanter d'être le gala de toute la télé. Mais cette paix sera-t-elle durable? Avec Véronique Cloutier et Éric Salvail comme animateurs du 30e dimanche soir, on peut dire que tous les éléments étaient réunis pour produire un bon gala.
<p>Claude Legault, gagnant dans la catégorie du meilleur premier rôle masculin dans une série dramatique saisonnière</p>
<p>Alain Gravel, sacré meilleur animateur (affaires publiques, magazine d'intérêt social) pour l'émission <i>Enquête</i></p>
Et tout ce monde (ou presque) a gagné à un moment ou à un autre. Ça n'a pas empêché 19-2, modèle de constance, de fermer la boucle en décrochant le titre de meilleure série une troisième et dernière fois, malgré les réserves de certains sur la violence de la dernière saison. Sacré meilleur acteur, Claude Legault a remporté son 16e trophée. La série avait aussi gagné pour les textes et pour la réalisation en après-midi.
L'autre grand gagnant de cette soirée est assurément Les beaux malaises, sacrée meilleure comédie, et son couple vedette, Martin Matte et Julie Le Breton, meilleurs acteurs dans une comédie. À son meilleur, Matte en a profité pour installer un très beau malaise, remerciant son équipe technique, «qui n'a jamais débrayé». «Quand on impose un rythme qui met en danger la santé des techniciens et des comédiens, c'est inacceptable et il faut se le dire», a-t-il dit, plus sérieux. Un malaise dont Fabienne Larouche se serait sûrement passé, mais ce sera la seule allusion de la soirée aux récents événements sur les plateaux de Blue Moon et Ruptures.
Jusque-là, c'était prévisible, les surprises sont venues d'ailleurs. Élue meilleure série annuelle, Unité 9 n'a étonnamment vu aucune de ses actrices principales l'emporter, ni même son auteure, Danielle Trottier. Micheline Lanctôt, Luc Guérin et le réalisateur Jean-Philippe Duval ont gagné, mais en après-midi. Excellente dans Au secours de Béatrice, Sophie Lorain a créé la surprise en l'emportant contre Guylaine Tremblay. Une belle percée pour le téléroman de TVA, qui a aussi gagné pour les textes de Francine Tougas. Son psy, Gabriel Arcand, a été battu par Guy Nadon, de O'.
Comme il se doit, celui de la meilleure actrice est allé à Macha Grenon - son premier -, qui en a ému plus d'un million la saison dernière dans Nouvelle adresse. Sa maman (Muriel Dutil) et son frère (Patrick Hivon) de la série ont aussi gagné en après-midi. Trois trophées pour Nouvelle adresse, six incluant ceux des artisans décernés vendredi, c'est moins qu'en mériterait cette excellente série de Richard Blaimert.
Il aurait fallu parfois un guide pour comprendre les nouvelles catégories de séries «annuelles» et «saisonnières», qui ont donné lieu à plusieurs plaisanteries durant la soirée, mais qui ont acheté la paix avec les dissidents. Une paix fragile, et on a d'ailleurs senti que plusieurs marchaient sur des oeufs pour ne froisser personne.
Oui, presque tout le monde en a gagné. Mais une question reste : les «revenants» en ont-ils eu pour leur argent dimanche soir? TVA, qui gagnait déjà en fiction avec ses producteurs indépendants, a fait un gain en variétés pour le Gala Artis. Julie Snyder est montée sur scène l'après-midi comme le soir, autant pour L'été indien et La voix. Quant à Fabienne Larouche, elle a vu ses productions 30 vies et Unité 9 récompensées.
Après celui de l'après-midi pour KARV l'anti.gala, Éric Salvail a remporté le Gémeaux bien mérité de l'animateur de talk-shows pour En mode Salvail. Véronique Cloutier et lui ont offert un gala divertissant, en commençant par le numéro d'ouverture, franchement drôle. «On comprend tous qu'il faut que tu fasses 14 shows à V pour faire les cotes d'écoute que t'avais à TVA», a lancé une Véro très en forme à son coanimateur. Le duo a salué les anciens dissidents de retour au bercail, dont Fabienne Larouche, «l'imagination la plus fertile du Québec... tout de suite après François Bugingo».
Plus court, le segment de parodies de duos d'animateurs aurait sûrement été plus drôle. N'empêche qu'Éric et Véro personnifiant en direct les tandems des Kiwis, des Démons du midi, de Belle et bum et de Garden-party, ça relevait de l'exploit.
Visite-surprise de Max Pacioretty, nouveau capitaine du Canadien, qui choisit non pas RDS ou TVA Sports, mais Télétoon. Bonne idée de demander à Paul Houde d'être narrateur de la soirée. Si ce gala avait des défauts, c'est d'avoir manqué de moments d'émotions. Le Grand Prix de l'Académie ayant sauté une année, il fallait compter sur autre chose, comme ce montage de grands moments de l'histoire de nos séries et téléromans, sur l'air de Ça reste dans la famille de Michel Rivard, reprise par Émile Proulx-Cloutier. Mais c'était trop peu et pas toujours juste...
Les gagnants de la soirée
Série dramatique saisonnière
19-2
Le berceau des anges
Mensonges
Nouvelle adresse 
Toute la vérité
Série dramatique annuelle
Au secours de Béatrice 
Mémoires vives
O'
Unité 9
Yamaska
Série dramatique quotidienne
30 vies - Saison 5
Fabienne Larouche, Michel Trudeau ●
En thérapie
Marleen Beaulieu, Joceline Genest, Richard Speer
Comédie
La théorie du K.O.
Les beaux malaises
Les Parent
Les pêcheurs 
Un sur 2
Rôle masculin - Dramatique saisonnière
Réal Bossé - 19-2
Éric Bruneau - Mensonges 
Claude Legault - 19-2  ●
Sylvain Marcel - Mensonges
Émile Proulx-Cloutier - Toute la vérité
Rôle féminin - Dramatique saisonnière
Julie Le Breton - Toute la vérité
Hélène Florent - Toute la vérité
Marianne Fortier - Le berceau des anges
Macha Grenon - Nouvelle adresse ●
Fanny Mallette - Mensonges 
Rôle masculin - Dramatique annuelle
Gabriel Arcand - Au secours de Béatrice 
Denis Bernard - Yamaska
Stéphane Demers - O'
Guy Nadon - O'
François Papineau - Unité 9
Rôle féminin - Dramatique annuelle
Marie-Thérèse Fortin - Mémoires vives
Sophie Lorain - Au secours de Béatrice
Maxim Roy - O'
Marie Tifo - O'
Guylaine Tremblay - Unité 9 
Rôle masculin - comédie
Raphaël Grenier-Benoît - Les Parent
Claude Legault - Un sur 2
Martin Matte - Les beaux malaises
Rémi-Pierre Paquin - La théorie du K.O.
Martin Petit - Les pêcheurs 
Rôle féminin - Comédie
Céline Bonnier - Un sur 2
Julie Le Breton - Les beaux malaises
Sophie Desmarais - Mon ex à moi
Anne Dorval - Les Parent
Anick Lemay - Toi & moi
Animation - Humour
Jean-René Dufort - Infoman
Louis-José Houde - Gala ADISQ 
Patrice L'Écuyer - Prière de ne pas envoyer de fleurs
Charles Lafortune - Gala Artis
Éric Salvail - Les recettes pompettes 
Animation - Émission ou série d'entrevues ou talk-show
Stéphan Bureau - Les grandes entrevues
Christiane Charette - 125, Marie-Anne
Michel Drucker, Julie Snyder - L'été indien
Guy A. Lepage - Tout le monde en parle
Éric Salvail - En mode Salvail  ●
Meilleure série de variétés ou des arts de la scène
Belle et bum XII
En direct de l'univers VI
La voix
Les recettes pompettes
Sur invitation seulement
Meilleur premier rôle - jeunesse
Le chalet
Les argonautes 3
Med
Toc toc toc
VRAK la vie
Meilleure animation - jeu, téléréalité
Génial V
Le banquier
Le tricheur
Pense vite!
Taxi payant VI
Meilleure animation - affaires publiques, magazine d'intérêt social
Découverte 
Enquête
JE
La facture
La semaine verte