Peoplewatching : Socalled

Socalled: métissage groovy ****

S'il y a un artiste difficile à étiqueter, c'est bien Josh Dolgin, alias Socalled. Le rappeur, producteur et arrangeur s'est forgé un nom d'expert-métisseur en plaçant le hip-hop et les musiques du monde dans un grand mélangeur.
Le nouveau Peoplewatching continue de cultiver l'éclectisme : une trentaine de collaborateurs se joignent à Socalled, dont le jazzman Oliver Jones, le chanteur soul Pierre Perpall, la chanteuse Kamal Chamkila (qui s'exprime en pendjabi), le pilier du dancehall jamaïcain Josey Wales et l'incontournable de la chanson traditionnelle québécoise Yves Lambert (ces deux derniers nous offrent d'ailleurs l'irrésistible Bootycaller, dans laquelle le reggae rencontre la chanson à répondre de réjouissante manière). Toujours surprenant, l'effort semble toutefois moins éclaté, mieux ciblé. Un groove constant traverse cet album, ne faisant relâche que pour Fire on Hutchison Street, sympathique pièce livrée piano-voix par un Socalled qui laisse machines et invités derrière pour se dévoiler dans une belle simplicité.