Le chanteur Renaud a pris part jeudi à Paris aux hommages rendus aux victimes de Charlie Hebdo, mortes sous les balles de djihadistes il y a un an.

Sobre depuis 108 jours, Renaud annonce son retour

Le chanteur français Renaud, absent de la scène musicale depuis de nombreuses années, a annoncé sur Facebook qu'il ne buvait plus d'alcool, avait fini un nouveau disque et serait de retour sur scène au printemps.
Le chanteur a adressé jeudi «une pensée particulière, ce jour, pour [ses] amis de Charlie Hebdo», le journal satirique visé il y a un an, le 7 janvier 2015, par un attentat djihadiste qui a décimé sa rédaction.
En fin d'après-midi, Renaud a participé place de la République, à Paris, transformée depuis un an en mémorial pour les victimes d'attentats, à un hommage spontané aux victimes de Charlie Hebdo. «Même pas peur!» a-t-il scandé très ému trois fois devant plusieurs centaines de personnes. Une minute de silence a suivi.
«Je ne bois plus une goutte d'alcool depuis 108 jours, je ne fume plus que maximum 15 cigarettes par jour au lieu de deux paquets et demi. Je pète la forme, j'ai fini mon disque, reste le mixage et le mastering, donc sortie prévue en mars», avait annoncé auparavant sur Facebook le chanteur de 63 ans, sur le compte «Soutenons Renaud Séchan».
Dans un deuxième message, posté jeudi, il ajoute un post-scriptum : «J'ai oublié de vous dire hier qu'il est prévu dans l'année 2016 de refaire de la scène (essentiellement des Zénith), les locations ne démarreront que d'ici quelques mois.» Il signe «Amitiés Renaud (dit le Phénix)».
La maison de disques de Renaud, Parlophone, a confirmé à l'AFP que le chanteur «est actuellement en studio et travaille, depuis déjà quelque temps», sans confirmer toutefois la date de sortie d'un nouveau disque.
Renaudmania
Renaud, dont le retour est très attendu par ses fans et dont le dernier album studio inédit remonte à 2006 (Rouge sang), n'est visiblement pas resté insensible à la Renaudmania née l'an dernier après la publication d'albums de reprises.
Fin mai, un sondage réalisé en France a désigné Mistral gagnant, sa ballade sortie en 1985, comme la «chanson française préférée de tous les temps», devant Ne me quitte pas de Jacques Brel et L'aigle noir de Barbara.