Alex Harvey a été ennuyé par un problème de fartage pour une deuxième fois en trois courses. Il a décidé de mettre fin prématurément à sa journée de travail afin de ne pas dépenser inutilement son énergie.

Ski de fond: Cologna gagne le 15 km classique, Harvey abandonne

Rien ne va plus du côté canadien en ski fond. Alex Harvey a connu, vendredi, une troisième sortie en deçà de ses attentes les plus modestes et a abandonné le 15 km en style classique. Il n'a pas franchi la ligne d'arrivée.
Le fondeur de Saint-Ferréol-les-Neiges a indiqué après l'épreuve du jour qu'il n'avait pas les skis pour rivaliser avec les meilleurs au monde. Se faisant doubler dans les descentes en raison d'un fartage inadéquat, il a préféré se retirer du parcours pour garder ses forces pour ses courses à venir.
Il faut dire que les conditions de glisse sont particulières au Complexe de ski de fond et de biathlon Laura depuis le début des Jeux. Vendredi, des compétiteurs portaient des maillots courts - à manches courtes - alors que le thermomètre indiquait plus de 10 degrés.
Événement peu fréquent en ski de fond, les Norvégiens ont été blanchis, vendredi, alors que le Suisse Dario Cologna (38:29,7 min) a signé son deuxième triomphe de ces Jeux, après celui du skiathlon. Il a été rejoint sur le podium par les Suédois Johan Olsson (38:58,2 min) et Daniel Richardsson (39:08,5 min)
Conditions extrêmes
Tout juste après la compétition, l'analyste de ski de fond pour Radio-Canada, Pierre Harvey, père d'Alex, a appris en ondes que les insuccès de la journée de son fils ont été causés par la piètre glisse de ses skis.
«Deux journées comme ça durant les Jeux où on manque le fartage, c'est sûr que c'est extrêmement désolant parce qu'on s'entraîne pendant quatre ans pour les Jeux olympiques. On vise les meilleures performances de notre carrière et lorsque les skis ne sont pas de notre côté, c'est très, très frustrant», a-t-il souligné avec son habituel ton posé.
Alex Harvey avait également eu des difficultés avec son fartage au skiathlon, alors qu'il avait pris le 18e rang.
Sans jeter le blâme sur l'équipe technique canadienne, Pierre Harvey a rappelé que la compétition est tenue dans des conditions extrêmes. L'important écart de près de 40 secondes entre les médaillés d'or et de bronze en est un bon indice.
Devon Kershaw a été le meilleur Canadien en 35e position avec un temps de 41:17,1 min. Ses coéquipiers Ivan Babikov (41:49,2) et Graeme Killick (44:04,8) ont terminé 39e et 65e.
Les Canadiens auront la chance de se reprendre dimanche pour le relais 4 x 10 km. En plus de ce relais, Harvey sera du sprint par équipe et aura une dernière chance en individuel à la fin des Jeux au 50 km en départ groupé.