Ski de bosses: Bilodeau et Kingsbury au sommet, Marquis au 9e rang

Les Québécois Alexandre Bilodeau et Mikaël Kingsbury ont été à la hauteur des attentes placées en eux, lundi, en signant un doublé dans l'épreuve des bosses des Jeux olympiques de Sotchi.
<p>Alexandre Bilodeau, 26 ans, est devenu le premier bosseur à défendre avec succès son titre olympique en remportant l'épreuve des bosses des Jeux de Sotchi.</p>
<p>Les Québécois Alexandre Bilodeau (à droite) et Mikaël Kingsbury ont signé un doublé dans l'épreuve des bosses à Sotchi.</p>
Bilodeau, âgé de 26 ans, est devenu le premier bosseur à défendre avec succès son titre olympique en remportant la descente des Jeux de Sotchi, disputée dans des conditions difficiles sur la piste du Parc extrême Rosa Khutor.
Il a réussi ses deux sauts et a obtenu 26,31 points de la part des juges, pour devancer Kingsbury par 1,6 point. Le Russe Alexandr Smyshlyaev a mis la main sur la médaille de bronze grâce à ses 24,34 points. Il a ainsi privé le Canada d'un balayage, puisque Marc-Antoine Gagnon a terminé quatrième.
L'autre Québécois en lice, Philippe Marquis, a été éliminé lors de la dernière étape avant la grande finale et il a pris le neuvième rang.
Il faisait chaud en montagne lundi et la piste était en bien piteux état, particulièrement en après-midi lors des qualifications. Bilodeau avait connu des difficultés lors de ses deux premières descentes dans les finales, chutant même au huitième rang après la première étape. Il a toutefois été parfait lors de sa dernière descente et il a pu monter à nouveau sur la plus haute marche du podium, comme il l'avait fait quatre ans plus tôt à Vancouver, quand il était devenu le premier Canadien à remporter l'or en sol canadien.
«Tout comme à Vancouver, je ne peux pas dire que je suis le premier, Mikaël va faire les deux prochains Olympiques et il va battre mon record avant de battre mes records en Coupe du monde, a déclaré Bilodeau, qui se retirera à l'issue de la présente saison. J'ai travaillé quatre ans pour cette course-là. Je n'étais pas venu ici défendre ma médaille et je ne dis pas que l'ai défendue: j'étais le meilleur aujourd'hui. Ça ne veut pas dire qu'à ma prochaine course, Mikaël ne me battra pas.
«Si Mikaël avait fait mieux que ma descente - et je sais qu'il peut le faire -, moi je ne peux plus en faire plus. Il faut que je le laisse aller.»
Kingsbury, le rival de Bilodeau sur le circuit de la Coupe du monde, a commis une petite erreur en grande finale et c'est ce qui l'a empêché d'obtenir un score suffisant pour décrocher l'or.
«(Alexandre) a fait une descente incroyable. Je savais que ça allait être difficile à battre, mais je n'y allais pas pour finir deuxième ce soir, je vous le garantis, a dit Kingsbury. J'ai fait une petite erreur: je suis deuxième, mais j'ai une médaille et je suis super fier de moi. Avec ses deux médailles d'or, ça fait d'Alex le plus grand skieur acrobatique de tous les temps. Moi, je vais aller aux prochains pour les gagner et les suivants pour les gagner aussi.»
Leur domination sur leur sport est si forte qu'ils ont remporté chaque compétition cette saison. Kingsbury a remporté les trois premières étapes de la Coupe du monde, alors que Bilodeau a suivi avec des victoires lors des trois suivantes, avant son triomphe de lundi à Sotchi.
Leur doublé olympique survient deux jours après celui des soeurs Justine et Chloé Dufour-Lapointe.