L'intérieur du magasin de Place Ste-Foy en 1975

Simons: le tournant de l'expansion

Les années 60 ont été une décennie de grands changements pour La Maison Simons et la ville de Québec.
<p>Maquette du premier agrandissement du magasin de place Ste-Foy en 1983</p>
<p>Agrandissement du magasin Simons des Galeries de la Capitale, en 1993</p>
Nous sommes à l'ère des banlieues et de l'étalement urbain. Alors que deux personnes sur trois habitent la ville-centre au début des années 50, c'est l'inverse en 1960. La plupart des vieux quartiers perdent la moitié de leurs habitants dans les années 60, le Vieux-Québec passant notamment de 12 000 à 5000 résidents pendant cette période. Les gens aiment toujours la ville... mais n'y habitent plus.
En 1961, l'entreprise familiale vit un tournant majeur dans son histoire : un deuxième magasin voit le jour, 121 ans après la fondation de la compagnie. Et le nouveau commerce s'installe en banlieue, au centre commercial Place Ste-Foy, qui ouvre en 1958.
L'histoire raconte que, quelque temps auparavant, Donald Simons a enfilé ses bottes de chasse pour visiter un champ avec Sam Steinberg, fondateur des grandes épiceries du même nom, et une poignée de main aurait scellé le destin de Place Ste-Foy.
Le second Simons est vaste et moderne et, en plus de la mode féminine, fait une large place aux vêtements pour hommes et à la lingerie de maison. On agrandira le magasin en 1983, pour atteindre 60 000 pieds carrés. Aussi, à la fin des années 80, on agrandit la maison-mère de la côte de la Fabrique, en achetant l'édifice occupé par la bijouterie Birks.
De plus, toujours à l'avant-garde, Donald Simons entreprend de développer des marques maison pour l'entreprise. Entre 1960 et 1977, il en créera plusieurs : d'abord Twik (inspirée par le mannequin britannique Twiggy), pour la nouvelle jeune femme de 16 à 25 ans. Puis, Le 31, pour les hommes de tout âge, une griffe dont le nom est emprunté à l'expression «se mettre sur son 31».
Pour les articles de maison, c'est la naissance de La Lingère, et pour la femme, La Contemporaine et La Guêpière (lingerie fine).
Poursuivant sur sa lancée, Donald Simons participe, en 1981, à l'ouverture d'un grand complexe dans un secteur commercial quasi désert et peu exploité, au nord de la ville, les Galeries de la Capitale. Un troisième magasin s'y installe, et ce qui paraissait un projet un peu fou au départ se transforme en succès. En 1993, la superficie du magasin sera doublée, pour atteindre 48 000 pieds carrés.
Donald Simons reste à la tête de La Maison Simons jusqu'en 1996, mais ne prend sa retraite qu'en 2009, à l'âge de 80 ans. À la fois philanthrope, mécène et humaniste, il a été promu chevalier de l'Ordre national du Québec en 2005. Le 13 août 2015, c'est lui qui a coupé le ruban officialisant l'ouverture du nouveau magasin de Gatineau.
En 1961, à Québec...
Maire : Wilfrid Hamel
Population : 172 000 habitants
7 février : un incendie au Parlement cause des dommages importants.
Juin : création de la Commission d'aménagement de Québec, qui a le mandat d'aménager, de restaurer, d'embellir la région de la capitale.
Juillet : dépôt du rapport Martin sur les conditions de logement à Québec. Conclusion : 41 % du territoire de la ville forme un milieu de vie inadéquat, mais 80 000 personnes y habitent.
27 juillet : fondation du Centre d'études nordiques de l'Université Laval
23 septembre : au terme du congrès de l'Union nationale au Colisée, Daniel Johnson est élu chef. Il devient premier ministre du Québec en 1966.
9 octobre : le feu ravage l'Académie de Québec. 
11 novembre : ouverture de Place Laurier, le plus grand centre commercial au Canada.
Wilfrid Pelletier, chef de l'Orchestre symphonique de Québec, est nommé directeur de l'enseignement musical pour le nouveau ministère des Affaires culturelles.
... et au Québec
1er janvier : entrée en vigueur de l'assurance hospitalisation
19 février : ouverture du poste de télévision Télé-Métropole, le canal 10
21 avril : mise sur pied de la commission Parent, portant sur l'éducation. La première audience aura lieu à Québec.
24 mars : création du ministère des Affaires culturelles et de l'Office de la langue française
24 mars : création de la Régie des alcools, qui deviendra la Société des alcools.
28 mars : René Lévesque devient le premier titulaire du nouveau ministère des Richesses naturelles.
7 juin : légalisation de la fabrication et de la vente de la margarine
20 octobre : Jean Drapeau annonce la construction d'un métro à Montréal. Il sera inauguré en 1966.
14 décembre : Claire Kirkland-Casgrain devient la première femme à siéger à l'Assemblée législative, aujourd'hui l'Assemblée nationale.