POP, Simon I, Simon I

Simon I: parenthèse vitaminée  ***1/2

Alors que les Trois Accords nous promettent un nouvel album pour bientôt - préproduction terminée et direction Brooklyn pour l'enregistrement, ont-ils précisé sur les réseaux sociaux -, le chanteur Simon Proulx s'offre une parenthèse surprise en solo et en anglais.
Sous le titre de Simon I (lire Simon Premier), le musicien renoue avec les complices Gus van Go et Werner F et nous amène pas trop loin de l'univers des Trois Accords, dans un monde chansonnier où les mélodies sont presque invariablement accrocheuses et les textes la plupart du temps joyeusement décalés : on y soigne une peine d'amour en couches de crème hydratante, on y assume son enthousiasme pour la marine ou on y embrasse de vivifiante façon la soumission amoureuse.
S'il se la joue souvent naïf et romantique, Simon I sait aussi mettre le doigt sur le bobo lorsqu'il chante la dépression (I'm Tired All The Time), alors qu'il emprunte une porte plus sérieuse, voisine de celle ouverte par les Trois Accords avec Le bureau du médecin.
Avec cette galette estivale et vitaminée, la table est mise pour la suite.