L'attaquant Simon Gagné, raconté hier en marge de son tournoi de golf annuel au profit de Leucan, disputé au club La Faune, espère pouvoir terminé sa carrière à Philadelphie.

Simon Gagné favorise le Canada

C'est avec l'oeil intéressé d'un ancien médaillé d'or olympique, mais aussi d'un nouvel analyste à la télé, que Simon Gagné suit les performances de l'équipe nationale canadienne, depuis le début du tournoi de hockey masculin des Jeux de Sotchi.
Médaillé d'or aux Jeux de Salt Lake City en 2002 et membre de l'équipe canadienne qui a terminé en septièmeplace à Turin en 2006, l'ancien des Flyers, du Lightning et des Kings a connu le meilleur et le pire de l'expérience olympique, ce qui en fait un observateur privilégié du tournoi en cours.
«Avec mon nouveau travail, pas le choix! Je suis ça attentivement. [...] À partir de maintenant, la Canada n'a plus le droit de perdre. Je trouvais ça quand même surprenant de les voir affronter la Lettonie [mercredi]. Je pensais qu'ils allaient affronter la Suisse», a d'abord laissé entendre Gagné, qui n'a toujours pas officiellement accroché ses patins.
Battue 2-1, la tenace troupe de Ted Nolan aura finalement donné du fil à retordre à la formation nationale. Malgré une attaque anémique, Gagné pense Équipe Canada en bonne position pour décrocher l'or. «Sur papier, le Canada, c'est les favoris. Il n'y a pas une équipe qui est proche d'eux autres. Il reste qu'un tournoi comme celui-là, ça se joue sur la glace. C'est l'équipe qui va avoir le meilleur système, la meilleure chimie le plus rapidement possible, qui va l'emporter. Présentement, on dirait que le Canada a de la misère de ce côté-là. Les lignes changent tout le temps.»
L'ailier gauche s'explique d'ailleurs mal la difficulté qu'a Équipe Canada à trouver des ailiers capables de jouer avec Sidney Crosby. «Je pourrais aller jouer avec lui et ça ne me dérangerait pas! Je me placerais en avant du but!» a lancé à la blague l'ancien numéro 12 des Remparts, qui avait également participé au camp de l'équipe canadienne en vue des Jeux de Vancouver, mais qui avait dû partir en raison d'une blessure.
«Je pense que c'est une question de temps pour que tout ça se place», a finalement jugé Gagné, qui croit les hommes de Mike Babcock capables de faire les ajustements nécessaires en vue de la demi-finale contre les États-Unis, demain (12h).