Shaun le mouton - Le film - Photo_HD_3

Shaun le mouton - Le film: bêêêêên bon!

Depuis sa fondation en 1972, le studio Aardman est LA référence de l'animation image par image (stop motion). Et leur tradition d'excellence se poursuit avec Shaun le mouton - le film. Le petit ovin débrouillard et héroïque, apparu d'abord comme un personnage secondaire chez les célèbres Wallace et Gromit, brille de tous ses feux dans cette comédie rigolote, bien conçue et terriblement divertissante.
Shaun est heureux chez son fermier, mais la monotonie finit par lui peser. Avec l'aide de ses six comparses, il élabore un plan pour prendre une journée de congé. Malencontreusement, la roulotte dans laquelle ils ont enfermé leur maître part en roue libre, jusqu'au coeur de la grande ville, avec le chien Bitzer à sa suite.
Le mouton astucieux décide de s'y rendre, bientôt accompagné de ses compères maladroits, pour que toute la basse-cour puisse reprendre son train-train. Mais le fermier, devenu amnésique après un accident, se prend pour un grand coiffeur! Ils doivent en plus se déguiser pour échapper à un employé de fourrière impitoyable. Le séjour carcéral de Shaun lui fera d'ailleurs réaliser que l'herbe n'est pas toujours plus verte chez le voisin...
C'est évidemment une conception bien bucolique de la vie à la campagne à laquelle on oppose les périls de la ville. Même si c'est manichéen, ça nous fait sourire. Et on aura compris que Shaun et ses amis doivent réparer leurs erreurs, tout en assimilant une leçon importante : faites attention à vos rêves, ils pourraient bien se réaliser - mais pas nécessairement comme vous l'avez imaginé. C'est aussi un message d'amour sans équivoque envers les animaux.
Bien sûr, le film est d'abord un objet de plaisir. On s'identifie à Shaun dans son désir de liberté et dans sa lutte contre le méchant employé de la fourrière. Mais on ne peut qu'admirer la façon dont les réalisateurs racontent leur histoire. 
Ce long métrage est la quintessence de l'utilisation de l'image comme mode narratif. Sans paroles - OK, quelques onomatopées et plusieurs bêlements -, Mark Burton et Richard Starzack parviennent à mener leur récit sans aucune ambiguïté, parsemé d'un catalogue de gags visuels.
Ils déploient bien sûr des trésors d'imagination, mais ils ont aussi puisé dans les techniques du cinéma muet (auquel ils rendent d'ailleurs hommage dans une séquence burlesque avec un pianiste). Il y a aussi des clins d'oeil à plusieurs films - Le silence des agneaux, La nuit du chasseur, Taxi Driver -, en même temps qu'une parodie des films d'action.
Dans ce contexte, la trame sonore prend une importance primordiale pour établir les climats et appuyer le récit. Il y a un thème récurrent dont le refrain - «chaque jour avec toi ressemble à l'été» - joue même un rôle dans le déroulement du film, tout comme on entend un riff heavy metal à chaque apparition du gardien de la fourrière. On peut aussi entendre Primal Scream et Foo Fighters.
Autrement dit, il y a autant de plaisir pour les enfants que pour les parents et les cinéphiles. Je n'irais pas jusqu'à dire que Shaun est hilarant, mais certainement comique pendant toute sa durée. On sort de la salle avec le sourire aux lèvres. 
Shaun le mouton est un candidat assuré à l'Oscar du meilleur film d'animation, le 28 février prochain, et un gagnant potentiel avec Sens dessus dessous.
Au générique
Cote :  *** 1/2
Titre : Shaun le mouton - le film
Genre : animation
Réalisateurs : Mark Burton et Richard Starzack
Salles : Beauport, Clap, Sainte-Foy
Classement : général
Durée : 1h25
On aime : la réalisation créative, l'animation comme mode de narration, les gags visuels, etc.
On n'aime pas : l'aspect manichéen un peu trop appuyé