Le fondateur de Shareapass, Jonathan Parent, assistait jeudi à la conférence de presse du maire à l'incubateur-accélérateur technologique Le Camp.

Shareapass: Labeaume parlera à Daniel Gélinas

«Je vais lui parler.» Celui qui dit ça, c'est le maire Régis Labeaume. Et «lui», c'est Daniel Gélinas, directeur général du Festival d'été de Québec. Le sujet de la conversation à venir? Le système de partage de laissez-passer de la jeune entreprise technologique Shareapass, basée à Québec.
Le fondateur de Shareapass, Jonathan Parent, assistait jeudi à la conférence de presse du maire à l'incubateur-accélérateur technologique Le Camp. Lorsque M.Labeaume a été invité par les journalistes à se prononcer sur la pertinence d'un programme de partage de laissez-passer pour le FEQ, il n'a pas voulu s'avancer. Il venait pourtant de dire combien il est important pour les entreprises en démarrage de Québec d'avoir une vitrine pour leurs produits dans la ville.
Shareapass aimerait bien faire affaire avec le FEQ. Mais si la direction ne s'oppose pas aux échanges de laissez-passer, elle refuse de les organiser et les monnayer. Or, Shareapass se finance en conservant un pourcentage de la somme échangée entre le prêteur et l'acheteur.
Après quelques tentatives de se débarrasser de la question, le maire a interpellé M. Parent : «As-tu parlé avec Daniel Gélinas?»
«On essaie», a répondu l'entrepreneur.
«Il est tannant des fois, hein? On va lui parler. OK, je vais lui parler. Daniel, il ne veut pas qu'on partage ses passes. Il veut les vendre», a repris M. Labeaume, sans dire s'il appuyait le produit.