Jonathan Parent aimerait voir son entreprise faire son entrée dans d'autres festivals québécois, notamment Osheaga et Envol et Macadam.

Shareapass de retour même sans la collaboration du FEQ

Même si la direction du Festival d'été de Québec (FEQ) la considère comme une épine dans le pied qui nuit à ses revenus, la plateforme de partage de laissez-passer Shareapass est de retour pour une deuxième année malgré une absence de collaboration de la part de l'organisation.
«L'an dernier, nous avons rencontré le FEQ afin de tenter de repartir sur une bonne base, mais on s'est fait répondre qu'ils n'allaient certainement pas nous aider. Je suis toujours étonné d'entendre ce genre de commentaire, car on a toujours été ouverts à des formules qui pourraient profiter aux deux organisations», explique le fondateur de Shareapass, l'homme d'affaires Jonathan Parent.
«Bref, les choses se sont envenimées avec le FEQ, et nous n'avons plus aucune attente envers eux. Ils disent qu'on leur nuit, mais ne nous expliquent pas comment. Ils disent seulement qu'ils le savent», déplore M. Parent.
Le directeur général du FEQ, Daniel Gélinas, avait affirmé en avril que le Festival serait peut-être un jour obligé d'avoir des laissez-passer qui devraient rester toujours au bras des festivaliers si on se mettait à les commercialiser avec des plateformes comme Shareapass.
«On continue à dire que le laissez-passer du FEQ n'est pas cher pour le nombre de spectacles auxquels il donne accès et on suggère fortement aux personnes qui pensent assister à trois spectacles ou plus d'acheter leur laissez-passer, parce que c'est plus avantageux pour eux, et de le louer les soirs où ils ne prévoient pas l'utiliser», indique le fondateur de Shareapass.
Hausse du prix
Malgré tout, M. Parent croit que la hausse de 88 $ à 98 $ du prix du laissez-passer du FEQ pour ceux qui ne s'en étaient pas procuré un avant mardi contribuera à stimuler l'intérêt pour sa plateforme de partage. «On vise à doubler nos chiffres de l'année dernière, où 623 partages avaient été effectués durant le festival par 1246 personnes, ce qui est réaliste puisqu'on a déjà une bonne base d'utilisateurs.»
Jonathan Parent ne le cache pas, il aimerait voir son entreprise faire son entrée dans d'autres festivals québécois, notamment Osheaga et Envol et Macadam. «Nous n'avons pas encore contacté Osheaga, mais nous avons débuté des discussions préliminaires avec Envol et Macadam. Nous aimerions développer avec eux un système pour offrir des laissez-passer journaliers à édition limitée. Ce serait une belle carte de visite pour collaborer avec d'autres festivals par la suite.»
Situés cette année au 644, rue Saint-Joseph Est dans les anciens locaux de Photo Presto, les locaux de Shareapass serviront de consigne et de lieu d'échange entre les prêteurs et les emprunteurs. Les heures d'ouverture seront de 15h à minuit et les réservations seront possibles jusqu'à 14h30 pour les spectacles du même soir.
Les clients de Shareapass affichent leur laissez-passer sur le site Shareapass.com, qui se charge de remettre automatiquement 7 % du prix de vente à l'entreprise. L'acheteur paie aussi un surplus de 7 % qui est aussi redirigé vers Shareapass.
Offre
Pour l'instant, les soirs du 11 et du 15 juillet, où les Foo Fighters et les Rolling Stones se produiront respectivement sur les plaines d'Abraham, semblent être les plus courus puisque seulement deux laissez-passer ont pour l'instant été mis en disponibilité sur Shareapass.
De l'autre côté du spectre, l'offre est la plus grande les 10 (Keith Urban), 17 (Patrick Watson) et 18 (Megadeth) juillet où respectivement 10, 11 et 12 offres de partage de laissez-passer ont été faites.