Seth Rogen

Seth Rogen: un dictateur en colère

Kim Jong Un, le bien-aimé leader de la Corée du Nord, n'entend pas à rire. Surtout quand il est question de rire de lui, encore plus quand l'outrage provient d'une comédie hollywoodienne.
La comédie, c'est The Interview (sortie: 10 octobre), réalisée et écrite par Seth Rogen (qui y joue également) et Evan Goldberg (avec qui il a créé This Is the End). Dans le long métrage, Rogen (photo ci-contre) et James Franco campent deux journalistes chargés par la CIA d'assassiner Kim Jong Un (Randall Park), après avoir décroché une interview avec lui à Pyongyang.
Après la diffusion de la bande-annonce (goo.gl/oXJUze), la diplomatie nord-coréenne a pris la peine de réagir avec un communiqué relayé par l'agence officielle KCNA. Un porte-parole a qualifié les réalisateurs de «gangsters», ajoutant «qu'un film mettant en scène un attentat contre notre leader est un acte de terrorisme et de guerre absolument intolérable. L'administration américaine doit l'interdire, faute de quoi la Corée du Nord sera contrainte à des représailles impitoyables».
Réponse de Seth Rogen sur Twitter: «Habituellement, personne n'a jamais voulu me tuer pour un de mes films tant qu'il n'a pas payé 12 $ pour le voir.» Rendez-vous en octobre.
***
Shia LaBeouf : la pente descendante
Quelle mouche a piqué Shia LaBeouf? Seulement dans la dernière année, il s'est retiré d'une pièce de Broadway après une chicane avec Alec Baldwin, a été accusé de plagiat, a annoncé qu'il quittait la vie publique, et s'est présenté sur un tapis rouge avec un sac brun sur la tête. On peut maintenant ajouter à la liste «arrêté pour avoir proféré des obscénités et avoir eu un comportement irrationnel». L'événement s'est produit pendant une présentation sur Broadway de Cabaret, le 26 juin. En plein spectacle, l'acteur de 28 ans (agressif et intoxiqué) a invectivé tout le monde, même les comédiens sur scène. Quand la police est venue l'arrêter, LaBeouf s'est déchaîné. «Allez vous faire foutre! Connaissez-vous ma vie? Savez-vous qui je suis, merde?» Des commentaires édifiants lancés en crachant sur les policiers. Il s'en tire avec cinq chefs d'accusation, revient en cour le 24 juillet, et a judicieusement décidé de se faire traiter pour un problème d'alcool. L'anecdote drôle, c'est que Liza Minnelli (qui a joué dans Cabaret au cinéma) a envoyé à Shia le coffret DVD du film. «Il doit sûrement vouloir savoir comment ça finit», a rigolé le porte-parole de l'actrice à US Weekly. #héhé
***
Lana Del Rey: le club des mal-cités
Ah, les journalistes, toujours à «travestir» les propos de tout le monde. Dernière victime en lice, la très «hop la vie» Lana Del Rey. On vous en glissait un mot récemment, elle a donné une entrevue à Tim Jonze du Guardian, dans laquelle elle disait souhaiter «être déjà morte». Citation: «J'aimerais être déjà morte et je n'aime pas particulièrement tout ce qu'implique la vie, mais je vais continuer de le faire.» Évidemment, ce commentaire a fait réagir bien des gens, notamment Frances Bean Cobain, 21 ans, la fille de Kurt, un gars qui a justement décidé d'être mort à seulement 27 ans. «La mort de jeunes musiciens n'est pas quelque chose de romantique. Je ne connaîtrai jamais mon père, car il est mort jeune, et ça devient un exploit parce que les gens comme toi pensent que c'est cool. Ça ne l'est pas. Profite de la vie, car tu n'en as qu'une», a-t-elle tweetéà la chanteuse (des messages retirés depuis). Pour se défendre, Del Rey a soutenu avoir été «trahie» par le journaliste (des tweets aussi retirés). Répliquant à son tour, Tim Jonze a expliqué en détail le contexte de l'entrevue, ajoutant même l'enregistrement des propos controversés (goo.gl/XQJoAm). The Guardian, 1, Lana, 0.
***
Gary Oldman: un pied dans la bouche
Aller s'excuser dans un talk-show est à la mode ces temps-ci. Après Jonah Hill, qui, il y a un mois, allait faire son mea culpa au Tonight Show pour des propos homophobes, au tour de Gary Oldman de faire la même chose chez Jimmy Kimmel (goo.gl/zh16EJ). Dans le cas de M. Oldman, il s'agit de propos antisémites, qui se sont «échappés» de sa bouche lors d'une entrevue à Playboy. «Le politiquement correct, c'est de la merde», a-t-il d'abord déclaré. D'accord, sauf que l'acteur a ensuite pris la défense de Mel Gibson (insultes antisémites à un policier) et d'Alec Baldwin (insultes homophobes). Sur Gibson: «Il était soûl et il a dit certaines choses. Mais nous avons tous dit un jour ou l'autre ces choses. Nous sommes tous des hypocrites. Mel Gibson habite une ville [Los Angeles] menée par les juifs et il a dit ce qu'il ne fallait pas, en mordant la main qui le nourrissait.» Sur Baldwin: «Alec a traité quelqu'un de tapette parce qu'il se faisait emmerder en sortant de chez lui. Je ne lui jette pas la pierre.» Sur le plateau de Kimmel, un Gary Oldman très repentant s'est traité de «trou du cul», estimant qu'à 56 ans, il aurait dû se rendre compte qu'il disait «des conneries». En effet.
Sources: wikipedia.org, people.com, accesshollywood.com, blogs.usatoday.com/popcandy, imdb.com, twitter.com, hollywoodreporter.com, usmagazine.com, theguardian.com
*****
En vitesse
› George Lucas a choisi Chicago pour installer le Lucas Museum of Narrative Art, qui nécessitera un investissement d'un milliard de dollars (le cinéaste en fournira le tiers). Ouverture en 2018.
› Sharon Stone a démenti toute liaison avec Antonio Banderas, un ami qui est pour elle «un frère».
› Mad Max (1979), un des premiers films de Mel Gibson, fait l'objet d'une nouvelle version: Mad Max: Fury Road (15 mai 2015), avec Tom Hardy et Charlize Theron.
› Sarah Jessica Parker ferait un retour à la télé dans une série policière produite par les créateurs de True Detective.
› Le petit-fils de 19 ans du rappeur-acteur Ice-T, 56 ans (il a une fille de 38 ans, la mère du jeune), a été arrêté pour avoir abattu accidentellement son colocataire.
› Robin Williams, qui a déjà eu des problèmes d'alcool et de drogue, a été admis dans un centre de santé, histoire de se «ressourcer et faire le point», selon son porte-parole.
*****
<p>Chris Hadfield, dans sa vidéo de <em>Space Oddity</em></p>
Dans le rétroviseur
Vérifier, revérifier et contre-vérifier. Semble-t-il que ce principe de journalisme ait été momentanément oublié par Blayne Haggart du Ottawa Citizen, faisant enrager des milliers de fans de David Bowie à travers le monde. Explications. Le 12 mai 2013, Chris Hadfield publiait sur YouTube sa spectaculaire interprétation de Space Oddity, enregistrée dans l'espace. En mai dernier, M. Hadfield écrivait dans les médias sociaux qu'il devait retirer sa vidéo (visionnée 22 millions de fois), ayant obtenu une autorisation de diffusion qui n'était valide qu'un an. Le scribe du Citizen y est alors allé d'une charge à fond de train contre Bowie, l'accusant d'être responsable de ce retrait scandaleux. Cependant, il s'avère que Space Oddity est la seule pièce (parmi plus de 300 qu'il a écrites) pour laquelle le chanteur britannique ne possède pas les droits. La semaine passée, le Ottawa Citizen a publié un long message dans lequel il offrait ses plus plates excuses à l'interprète de Ziggy Stardust, de même qu'à ses nombreux fans. Quant à notre astronaute préféré, il a tweeté (le 25 juin) que «son» Oddity serait de retour en ligne bientôt. À suivre.
*****
Sur le Web
Derrière la caméra
Voici 50 photos rigolotes prises sur des plateaux de tournage célèbres quand la caméra ne roule pas. Il faut voir Steven Spielberg donner un bain à E.T. ou Miss Piggy faire les yeux doux à Luke Skywalker...
Meg Ryan à la projection de Biutiful.
En chiffres
4
Un quatrième film devrait réunir le couple chouchou des comédies romantiques des années 90, Tom Hanks et Meg Ryan. Les acteurs avaient partagé l'écran dans Joe contre le volcan (1990), La magie du destin (titre pas évident de Sleepless in Seattle, 1993) et Vous avez un message (1998). Ithaca (décembre 2015) marquera les débuts de Ryan comme réalisatrice. Déjà, on sait que Hanks sera le producteur délégué du long-métrage (avec sa compagnie Playtone) et il reste à confirmer qu'il sera aussi devant la caméra. Meg Ryan dirigera également son fils, Jack Quaid, 22 ans (Marvel dans Hunger Games).