Scarlett Johansson est la dernière personnalité à s'être prononcée au sujet des accusations portées contre Woody Allen par sa fille, Dylan Farrow.

Scarlett Johansson: une affaire délicate

Le mois dernier, les accusations d'agression sexuelle de Dylan Farrow (la fille de Woody Allen) contre son père ont créé la commotion. Depuis, plusieurs se sont «prononcés» sur ce sujet délicat, et Scarlett Johansson est la dernière en lice à ajouter son grain de sel.
Il faut savoir que dans sa lettre ouverte publiée sur le site du New York Times, Farrow pointait directement certaines personnes qui ont travaillé avec Allen. «Et si ça avait été votre enfant, Cate Blanchett? Louis C.K.? Alec Baldwin? Si ça avait été vous, Emma Stone? Ou vous, Scarlett Johansson? Vous me connaissiez quand j'étais une petite fille, Diane Keaton. M'avez-vous oubliée?»
«J'estime totalement irresponsable de s'en prendre à un groupe d'acteurs et de jeter ainsi leur nom en pâture au milieu d'une situation qu'aucun d'entre eux n'est en mesure de commenter», s'est indignée Johansson à The Guardian, dimanche passé. «Je ne suis au courant de rien concernant cette histoire. Ce serait ridicule pour moi de faire des suppositions, dans un sens ou dans un autre», a-t-elle répondu quand on lui a demandé si ces accusations «affectaient» sa relation avec le réalisateur.
La glace est mince sur un sujet comme ça...
***
>> Josh Brolin: remonter la pente
Josh Brolin n'a jamais été un enfant de choeur. Ancien délinquant juvénile (il a fait partie d'un gang de rue, a pris et vendu beaucoup de drogue, a volé des voitures, alouette), l'acteur avait pourtant pris le droit chemin depuis un bon moment, mais a malheureusement été rattrapé par ses vieux démons, l'an passé.
Il avait d'ailleurs commencé 2013 en prison : le premier de l'An, il avait été arrêté intoxiqué sur la voie publique à Santa Monica. Puis, un mois plus tard, Diane Lane et lui annonçaient leur séparation, après huit ans de mariage. Finalement, en novembre, Brolin entrait en cure de désintoxication, après une année difficile, ponctuée d'apparitions publiques où il semblait avoir consommé autre chose que du Pepsi diète.
Aujourd'hui, l'homme de 46 ans voit bien qu'il a complètement dérapé. «Je réalise que j'étais sur le chemin de l'autodestruction», a-t-il confié à The Guardian. L'année «2013 a été pour moi un grand tournant. J'ai affronté beaucoup de choses qui m'ont fait réfléchir. C'était comme si je reculais au lieu d'avancer, j'avais l'impression d'être dans la roue d'un hamster. Je me suis rendu compte que je devais changer et mûrir pour de bon».
Mieux vaut tard que jamais.
***
>> Demi Lovato: les limites de l'art
(Avertissement : cette nouvelle parle de vomi. Vous voilà prévenus.) Demi Lovato adore Lady Gaga, mais est fâchée contre elle. Explications. Le 13 mars, au festival South By Southwest, la Lady s'est fait... vomir dessus volontairement, en invitant sur scène la «peintre du vomissement» (vomit painter) Millie Brown.
Pendant la pièce Swine (que Gaga chantait en jouant de la batterie), Brown a bu une bonne quantité de liquide vert fluo, puis s'est approchée de la chanteuse en se mettant deux doigts dans la gorge et... lui a vomi dessus (d'accord, c'est dégueulasse). «Triste... Comme s'il n'y avait pas déjà assez de gens qui glorifient les désordres alimentaires. Ce n'est pas cool ni "artistique"», a aussitôt tweeté Lovato, qui a elle-même souffert de troubles alimentaires importants.
Millie Brown a de son côté défendu son «art» (elle fait aussi des tableaux avec cette «technique»...), affirmant à HollywoodLife ne pas vouloir offenser les personnes aux prises avec la boulimie ou l'anorexie. «Il y a une différence entre utiliser son corps pour créer quelque chose de beau, et l'utiliser pour se faire du mal et répondre aux diktats de la société.»
Peut-être... mais c'est dégoûtant pareil, OK?
***
>> Matt Damon: donner l'exemple
Le 22 mars, c'est la Journée mondiale de l'eau, un jour particulier pour Matt Damon, cofondateur de Water.org. L'organisme fondé en 2009 a pour but de favoriser l'accès à l'eau potable et d'offrir également des solutions d'assainissement dans les pays du Tiers-Monde.
Au début des années 2000, l'acteur de 43 ans raconte avoir visité plusieurs pays d'Afrique et constaté de visu une immense pauvreté et de graves problèmes sanitaires, ce qui l'a amené à s'impliquer, d'abord en mettant sur pieds H2O Africa Foundation (en 2006), puis Water.org.
«Dans le monde, plus de gens ont accès à un téléphone cellulaire qu'à une toilette... Chaque 20 secondes, un enfant meurt dans le monde en raison du manque d'eau potable et des installations sanitaires. C'est intolérable», a affirmé Damon, un peu révolté, à CNN.
Son implication humanitaire vise à sauver des vies, mais également à donner l'exemple à ses enfants. «J'ai quatre filles et je crois que c'est une bonne occasion de leur montrer comment redonner au suivant et essayer de changer le monde», a-t-il expliqué à People. «Je veux aussi qu'elles soient fières de moi», avoue celui qui se qualifie de «papa poule».
On aime.
***
En vitesse
› Wayne Knight, le détestable (et drôle) Newman dans Seinfeld n'est PAS mort, même si une légende urbaine l'a tué, dimanche.
› Pour souligner son passage du format «latino» à «hip-hop et pop», la station 105,7 de San Francisco a fait jouer sans arrêt Hot in Herre, de Nelly, pendant... trois jours.
› Miley Cyrus s'est fait tatouer une face de chat jaune qui pleure, à l'intérieur de la babine inférieure. #eurk
› Finalement, Lupita Nyong'o fréquente le rappeur K'Naan depuis septembre dernier, et non Michael Fassbender. Petits cachottiers.
› Les verres fumés que portait Paul Walker au moment de sa mort ont été mis à l'encan par un quidam (qui les a ramassés «par hasard») sur BidAMI.com. Les mises sont pour l'instant suspendues.
› Expulsé de son centre de thérapie puis emprisonné, Chris Brown est revenu en cour lundi... pour être renvoyé en prison pour un mois.
Sources : wikipedia.org, people.com, accesshollywood.com, blogs.usatoday.com/popcandy, imdb.com, twitter.com, ew.com, hollywoodreporter.com, usmagazine.com, theguardian.com
<p>Dans le deuxième tome de ses mémoires qui paraîtront le 8 avril prochain, l'acteur Rob Lowe raconte qu'il a «failli» coucher avec Madonna.</p>
Dans le rétroviseur
Il y a des occasions manquées qu'on regrette plus que d'autres. Pour Rob Lowe, c'est d'être passé à un cheveu de coucher avec Madonna, il y a 30 ans, comme il l'affirme dans le tome deux de ses mémoires, Love Life (à paraître le 8 avril).
En 1984, Lowe avait 19 ans et venait de terminer un «classique» des films d'ados, quand il a assisté à un spectacle (à Los Angeles) de Madonna, qu'il a ensuite rencontrée en coulisse. «Elle avait une peau parfaite et des yeux remplis de secrets... Elle m'a demandé sur quel film je travaillais, je lui ai parlé de St. Elmo's Fire, en lui disant que je jouais le bad boy. Elle a simplement souri. Je crois qu'elle a dû aimer ça», se rappelle-t-il.
Quelques mois après cet échange platonique, les deux se sont croisés dans une boîte de nuit new-yorkaise, planifiant cette fois terminer la nuit ensemble. Mais comme la chanteuse voulait absolument danser dans «cette maison de fous géante remplie de fans enragés» avant ladite nuit d'amour, l'acteur lui a lancé : «Tu es folle!», fâchant noir la jeune pop star... qui le sacra là.
Ce qui permet aujourd'hui à Rob Lowe de raconter qu'il a «failli» coucher avec Madonna.
***
Le chiffre de la semaine: 80
Après avoir perdu 80 livres avec la méthode Weight Watchers (WW), Jennifer Hudson et l'entreprise ont décidé de mettre fin à un partenariat qui durait depuis quatre ans. «Mon expérience avec Weight Watchers a changé ma vie et ce que j'ai appris avec eux va toujours m'accompagner», a expliqué la chanteuse de 32 ans à People. Jessica Simpson demeure donc la seule vedette américaine (au Québec, c'est Valérie Blais) porte-parole de WW. Mais après deux grossesses coup sur coup et 70 livres en moins, Simpson soutient avoir atteint son «poids santé». Bientôt l'annonce d'une nouvelle ambassadrice?
Sur le web
La magie du cinéma
Le réalisateur Jonathan Keogh s'est basé sur le best-seller de Steven Jay Schneider, 1001 films à voir avant de mourir, pour créer un extraordinaire montage d'un peu plus de 10 minutes. Du bonbon.