Saveurs de l'Inde: de beaux lendemains

Le dimanche dans votre Soleil, les journalistes des différentes sections s'ouvrent à vous dans la chronique Mes favoris. Une façon de les connaître plus intimement. Récemment, c'était au tour du chroniqueur François Bourque d'y livrer ses choix. À sa liste figurait Saveurs de l'Inde. En peu de mots, il m'a convaincue d'y retourner. Merci, François!
Je dois avouer que Saveurs de l'Inde, à l'époque où le restaurant était situé rue de Bergerville, ne m'emballait pas. J'exècre la moquette dans les restos et, dans ce cas-ci, j'avais l'impression qu'elle avait absorbé toutes les odeurs de cuisson au fil des ans. Le service y était également extrêmement réservé - je pèse mes mots.
La barrière linguistique expliquait en grande partie ce peu de fluidité dans l'attitude. Bref, j'y suis allée quelques fois, puis «pouf» plus rien. L'eau a coulé sous les ponts depuis. C'est ce que souligne avec justesse le collègue Bourque. «Service et sourire sont aujourd'hui à la hauteur de la nourriture», résume-t-il l'expérience globale.
L'accueil
Nous y voilà un jeudi soir avec l'homme. L'accueil est souriant. Oui, les conversations sont encore réduites aux formalités, non sans une affabilité sincère que je n'avais jamais notée auparavant. Installé depuis quelques années dans l'ancienne boutique de café Mi-Ra, Saveurs de l'Inde a réduit la décoration de sa salle à manger au strict minimum d'un salon tatami bien aéré.
En buvant une Cheetah, une bière de type indienne brassée à Saint-Eustache à environ 3656 milles de Delhi, nous parcourons le menu en quête de découvertes. Malgré un désir de prendre le large, les habitudes prennent le dessus. Impossible d'ignorer les bahji à l'oignon et les samossas aux légumes.
Brûlantes comme des braises, les boulettes à l'oignon sont croustillantes et, une fois la barrière de friture franchie, très moelleuses. C'est que l'oignon émincé s'enrobe d'une pâte à la farine de pois chiches. Quant aux samossas (chaussons), leur pâte s'avère un peu trop dense. Quelque part, elle le doit si elle ne veut exploser sous la pression de la garniture, une grande quantité d'un appareil de petits pois et de carottes (congelés) bonifié par des dés de pommes de terre. Ceux-ci s'écrasent et leur fécule se fait liante. C'est un peu brut dans la forme. Mais on y trouve une sorte de réconfort de type comfort food d'ailleurs.
Cuisine adaptée aux palais québécois
Après les entrées en terrain connu, j'en conclus que les plats offrent plus d'exotisme. À mon avis, la cuisine de Saveurs de l'Inde en est une adaptée aux palais québécois et ne traduit pas exactement toute la diversité des cuisines de l'ancienne colonie britannique où je ne suis jamais allée. Mon comparatif le plus près des origines est la cuisine indienne goûtée à Londres.
Une portion de ragoût de lentilles (Tarka Dahl) sépare mes crevettes tandoori et le Tikka Massala d'agneau de l'homme. Que voulez-vous, il nous fallait une raison valable pour exagérer sur le pain nan tout droit sorti du tandoor. Dès lors, le verbe tremper, nous le conjuguons avec application. Un morceau dans le Tarka Dahl pour moi, un autre dans la sauce Tikka Massala de l'agneau pour toi...
D'une consistance assez liquide, le Dahl de lentilles corail, une purée rustique, s'agrémente de gros morceaux de carottes. L'ail et les épices se gardent de toute exubérance. Comme les lentilles, le yogourt fait partie intégrante de la cuisine indienne, notamment pour dans les marinades et les sauces. Les cubes d'agneau Tikka ont mijoté dans un mélange attendrissant de laitages (yogourt et crème) d'une saveur aigre-douce sucrée. S'y affirment la tomate, le gingembre et l'effet laiteux de l'amande.
Certaines queues noircies par la cuisson au charbon de bois, les crevettes un peu asséchées par la vigueur du BBQ de terre cuite se présentent sur un nid de riz basmati pailleté de petits pois, de chou, de choux-fleur et surtout de graines de nigelle, proche parent du cumin avec des notes poivrées. Voyez-y une paëlla robuste du pays de Gandhi à partager.
Des retrouvailles sous le signe du revenez-y.
<p>Saveurs de l'Inde a réduit la décoration de sa salle à manger au strict minimum d'un salon tatami bien aéré.</p>
Au menu
Saveurs de l'Inde, cuisine indienne, 1275, avenue Maguire, Québec; Tél. : 418 683-0006
Ouvert tous les joursBouteille de vin à compter de : 20,95 $Menu du jour (lundi au vendredi) de 7,95 $ à 12,95 $Table d'hôte du soir de 18,99 $ à 59,99 $ (pour le menu pour trois personnes)Entrée de 3,95 $ à 9,95 $Plat de 9,99 $ à 17,99 $ (pour le kebab d'agneau)Coût de l'addition pour deux avant taxes et service : 53,62 $ (incluant un menu du jour incluant deux entrées, deux plats, un à côté de légumes et du pain nan)Stationnement : dans la rue
- On aime : une grande variété de plats végétariens et des prix qui reflètent une cuisine composée d'ingrédients basiques.
- On n'aime pas :gaspiller de la nourriture. Chez Saveurs de l'Inde, il ne faut pas se gêner pour demander un contenant pour repartir avec ses restes.